Les applis Vocabulynx, parfaites en séance

Me revoilà après quelques mois d’absence pour de nouvelles critiques d’applis. Vous risquez d’ailleurs d’en avoir beaucoup ces prochains temps parce que j’ai du retard dans ce que je souhaitais vous présenter. J’espère que vous apprécierez !!

Vocabulynx, le principe

Pour commencer voici donc les applis Vocabulynx, de l’éditeur Adaptiim. Il en existe toute une collection, et elles sont disponibles à la fois pour iOs et pour Android, à un prix modique.

De mon côté j’ai testé Vocabulynx CP1, CP2 et CE1 sur iOs, et Vocabulynx Confusions (b*d) sur Android.

Le principe est à chaque fois le même : il faut retrouver l’élément unique entre les étiquettes images et les étiquettes mots présentes à l’écran (un peu comme dans le Dobble).

vocabulynx_1

vocabulynx_2

Il existe 3 modes de jeu :

  • Entrainement : on joue aussi longtemps qu’on le souhaite
  • 10 cartes : une partie dure 10 manches, et on obtient à la fin un score en nombre de points, nombre d’erreurs, pourcentage de précision et temps
  • 2 minutes : une partie dure 2 minutes, et on obtient à la fin un score en nombre de points, nombre de manches, nombre d’erreurs, et pourcentage de précision

Dans chaque mode de jeu il est par ailleurs possible de choisir son niveau comprenant au choix de 3 à 8 images. Enfin, on peut jouer en option « lecture » (celui que je viens de vous présenter) ou en option « attention » dans lequel les mots sont également écrits sur les images.

vocabulynx_3

Enfin dans Vocabulynx Confusions (b*d) [mais (m*n) existe aussi], il est possible de choisir uniquement des mots contenant l’une des deux graphies, ou de mélanger les deux.

Les +

  • les différentes applications ont des niveaux bien calibrés : graphies simples pour CP1, graphies doubles pour CP2, graphies complexes pour CE1 (et la version CE2 existe également avec des mots irréguliers),
  • les graphismes sont agréables, adaptés aussi bien aux enfants qu’aux adultes (la mention de la classe n’apparait pas une fois l’application lancée)
  • les polices utilisées sont différentes pour chaque mot,
  • il est possible de changer de niveau en cours de partie, sans avoir besoin de revenir à l’accueil de l’application,
  • l’ergonomie des applications est super : simple et bien pensée

Les –

Ce seront plutôt des suggestions d’amélioration :

  • il n’y a pas de possibilité d’exporter les résultats (avec un envoi par email par exemple),
  • on ne peut pas choisir les mots utilisés.

Comment je les utilise avec mes patients ?

J’ai utilisé ces applis avec trois types de patients :

  • des enfants dyslexiques,
  • un patient aphasique global avec lequel j’ai utilisé l’option « attention » pour qu’il fasse de la comparaison entre les mots sur les étiquettes images et les mots seuls,
  • une patiente souffrant d’une maladie d’Alzheimer avec laquelle nous avons justement travaillé sur la flexibilité grâce aux différentes graphies (et nous avons aussi travaillé sur l’évocation au passage)

Vu le prix modique (et la disponibilité aussi bien pour iOs que pour Android) on pourrait aussi imaginer conseiller ces applications aux parents pour entrainer la lecture à la maison.

Et vous ? Comment utiliseriez-vous ces applications ? Avec quels patients ?

NB : certaines de ces applications m’ont été offertes par l’éditeur, mais cette critique ne reflète que mon avis objectif.

En attendant la reprise

Et oui, ma pause n’est pas terminée, mais j’avais tout de même quelques petites choses à partager avec vous, un peu en vrac.

Interview Ludovia

Cet été on a emmené notre petit loup à Ludovia. J’ai moins profité des conférences que l’année dernière forcément mais on a quand même trouvé un petit temps pour faire une interview « Orthophonie et numérique ». A suivre aussi une petite chronique vidéo sur le site de Ludomag, mais j’en reparlerai.

Interview App-enfant

J’ai répondu à quelques questions pour le site app-enfant, l’interview est à retrouver chez eux. J’y partage entre autres mes 3 applis favorites pour les orthophonistes.

Ah et puis n’hésitez pas à aller jeter un œil à leur infographie sur les enfants et les écrans, je la partage tous les ans à mes étudiants 😉

Matinée des mémoires à Lyon

Enfin comme chaque année la composante orthophonie de Lyon 1 propose une matinée de présentation des travaux de recherche des (ex)étudiants. Il y a encore un beau programme cette année, et ça aura lieu le 24 septembre.

Tous les documents sont ici :

A très vite et bonne reprise à tous !!

Blog en pause

noun_49970_cc

Bonjour à tous,

Comme je vous l’avais annoncé officieusement dans le dernier billet, ce blog sera en pause pendant quelques mois, le temps que je pouponne tranquillement !

On se retrouve en septembre si tout va bien 🙂

Je vous souhaite de passer un très bel été,

Lydie

Image : Bird Family by Karen Ardila Olmos from the Noun Project

Nouvelle plateforme de formation

Déjà 6 mois se sont écoulés depuis mon dernier billet par ici, mais je ne vous ai pas oubliés, je suis juste un peu dépassée par les évènements…

Nouvelle plateforme de formation

Mais allons à l’essentiel pour l’instant ! Je continue donc mon master et dans ce cadre j’ai commencé à mettre en place une plateforme de formation en ligne. Si si, souvenez-vous, j’avais évoqué ce sujet il y a un an déjà

La plateforme a deux objectifs :

  • servir de support à mes formations en salle (et les stagiaires alsaciennes du mois d’avril ont pu tester le concept),
  • me permettre de vous proposer des modules de formation entièrement en ligne.

form_ligne_1

Je viens justement de mettre en ligne le premier module de formation, qui sera gratuit, et qui concerne le choix de la tablette pour une utilisation en orthophonie.

Recherche testeurs / testeuses

Et c’est là que j’ai besoin de vous !* Avant d’ouvrir la plateforme à tous, j’aurai besoin d’une dizaine de volontaires pour tester le contenu et me faire des retours.

Le module comprend 30mn de vidéo, ainsi que quelques documents écrits et deux questionnaires. Je pense qu’en tout il faut prévoir 1h environ (dans l’idéal d’ici le 5 juin puisque j’ai un rapport à écrire ensuite…)

form_ligne_2

Alors si cela vous intéresse n’hésitez pas à me contacter, soit en mettant un commentaire à ce billet (votre adresse email n’apparaitra pas mais moi j’y aurai accès), soit en m’envoyant un email directement à l’adresse suivante : lydie (at) ortho-n-co.fr

Un grand merci à celles et ceux qui me contacteront !!

A très bientôt par ici, avec peut-être un regain d’activité le prochain mois avant une lonnngue pause pouponnage 😉

*Edit du 22 juin 2016 : J’ai trouvé tous les testeurs, et le blog est en pause actuellement. La formation sera ouverte à tous à la rentrée de septembre mais en attendant les inscriptions sont closes. Merci de votre compréhension

Utiliser les MOOCs pour son développement professionnel

De la formation en ligne chez les orthophonistes ?

icone_moocs

Depuis plusieurs années maintenant, je regarde d’un oeil attentif ce qui se trame autour de la formation en ligne. Je pense en effet qu’il s’agit d’un type de solution qui est pertinent dans notre métier pour plusieurs raisons. Tout d’abord, nous sommes au sein d’une profession qui se forme énormément, donc toute nouvelle formation est bonne à prendre. Cependant, il est parfois compliqué d’accéder à la formation qui nous intéresse, soit par manque de place, soit par manque de temps, soit en raison du lieu de la formation. Or la formation en ligne promet des solutions à ces difficultés.

Il existe actuellement plusieurs plateformes permettant de suivre des formations à distance en orthophonie. On peut penser au pionnier, David Guigue, qui a proposé des formations filmées au format DVD-vidéo (attention cependant, son site a l’air de ne plus être très à jour). On trouvera aussi quelques formations en ligne sur le site de la FNO.

Je n’ai pour l’instant testé aucune de ces deux solutions. De ce que je comprends cependant, dans les deux cas, il s’agit uniquement d’un contenu de formation « classique » filmé et proposé en vidéo. C’est à mon goût un peu léger en terme de scénarisation pédagogique.

D’autres formations, moins orientées « métier »

C’est pourquoi je me suis tournée vers ce qui se fait ailleurs, mais qui certes pour l’instant est un peu moins spécifique à notre métier. Cependant, nous pouvons y trouver des éléments pertinents pour notre pratique, en fonction de nos intérêts particuliers.

C’est ainsi que je me suis rapprochée des plateformes de MOOCs. Les MOOCs (Massive Open Online Courses) sont des cours en ligne ouverts à tous.

Voici une vidéo de présentation assez bien faite qui vous expliquera ce dont il s’agit :

Bien sûr, les MOOCs ne sont pas la panacée et ce ne sont pas eux qui ont inventé la formation en ligne. Mais ils ont l’avantage d’avoir le vent en poupe en ce moment et de se développer à vitesse grand V. Du coup pour les apprenants c’est gagnant-gagnant : il y a plus de choix, c’est gratuit, et on aurait tort de s’en priver.

Quelles plateformes pour suivre des MOOCs ?

Il existe plusieurs plateformes intéressantes proposant des MOOCs. On peut citer par exemple :

Mais certains MOOCs sont proposés sur des plateformes indépendantes, ce qui est par exemple le cas du MOOC e-santé organisé par FORMATICSanté.

Avantages et inconvénients des MOOCs

En ce qui me concerne, j’ai au total suivi 3 MOOCs (et mon mari 4 ou 5, donc c’est un sujet de discussion récurrent à la maison).

Tout d’abord, j’ai fini l’an dernier le MOOC « Introduction à HTML5 – Animations et jeux » proposé par l’INSA Toulouse sur FUN. Mon objectif était de m’améliorer en HTML5 et Javascript (des langages de programmation pour le web) en parallèle des cours de mon master. Le contenu du cours était très pertinent, avec une progression bien pensée. Cependant, j’avais été un peu optimiste concernant le temps que j’aurai à y consacrer (il fallait bien 4h par semaine) et je n’ai pas pu rendre le dernier travail avant la deadline. Du coup je n’ai pas validé le MOOC. Car oui, contrairement à ce dont je parlais plus haut, dans un MOOC il y a des travaux à rendre, pas juste des vidéos à regarder si on le veut. Et il y a aussi des délais à respecter. Cependant, même si je n’ai pas validé le MOOC je peux tout de même dire que son contenu m’a été utile pour la suite de mon année universitaire. Je suis même retournée plusieurs fois voir le contenu en cours d’année.

Le deuxième MOOC que je suis est celui dont je parlais plus haut : le MOOC e-santé de FORMATICSanté. Celui-ci est en cours et se terminera dans quelques jours. Je me suis inscrite par intérêt personnel et professionnel, mais sans attentes particulières. Je me contente donc du parcours de base, sans faire les activités complémentaires du parcours approfondi. Pour l’instant j’ai terminé 3 modules sur les 5 et je dois dire que je suis agréablement surprise. Les intervenants sont variés et de qualité. J’ai appris beaucoup concernant tous les aspects institutionnels de la e-santé, et en particulier les définitions des différents concepts, et les enjeux de la protection des données médicales (je prévois d’ailleurs un billet à ce sujet un de ces jours). Avec 2h/semaine de travail environ, j’ai bon espoir d’arriver à terminer le MOOC dans les temps.

Enfin le troisième MOOC que je suis a commencé la semaine dernière, il s’agit du MOOC « Réaliser des vidéos pro avec son smartphone » proposé par l’école des Gobelins de Paris sur FUN. Je me suis inscrite à ce MOOC car je souhaite apprendre à faire des vidéos pour pouvoir moi aussi vous proposer quelques contenus de formation en ligne sur mon site. Certes comme je le disais plus haut les vidéos ne font pas tout dans une formation en ligne, mais elles sont maintenant devenues indispensables. Ce MOOC est très demandeur : 4h de travail par semaine pendant un mois, avec des travaux pratiques (vidéos) à rendre chaque semaine. Mais les bénéfices seront importants pour moi, car, au-delà des apprentissages, je devrais pouvoir valider des crédits ECTS pour mon master universitaire.

Des MOOCs intéressants pour nous ?

Bref, vous l’avez compris, je suis conquise. Le seul problème que je n’ai toujours pas résolu c’est donc le manque de temps pour assister à tous ces MOOCs qui ont l’air intéressants. Ceci étant, c’est toujours plus simple de se libérer 30mn par ci, 30mn par là que d’annuler 2 jours de séances au cabinet.

Pour la route je vous mets ici les liens vers quelques MOOCS dont les thématiques touchent l’orthophonie de près ou de loin. Pour certains d’entre eux les inscriptions sont fermées mais il est possible que de nouvelles sessions soient accessibles dans le futur :

Et vous ? Avez-vous déjà testé des MOOCs ? Êtes-vous intéressé par ce moyen d’acquérir de nouvelles connaissances ?

Icone « Local Education » par Doub.co from the Noun Project

Swipe Vidéos

SwipeVideos

Le mois dernier, lors d’une formation donnée en Saône et Loire, l’une des stagiaires m’a demandé si je connaissais une application permettant de naviguer d’une vidéo à une autre via un geste de « swipe » (ou balayage). En effet, l’un de ses patients, qui a de gros troubles moteurs, aime beaucoup regarder des vidéos mais n’est pas autonome dans la tâche car il ne peut pas naviguer d’une vidéo à une autre, ni cliquer sur le bouton « play » qui est souvent trop petit. Ce patient a une motricité fine très limitée et peut uniquement effectuer un geste de balayage de droite à gauche.

Malheureusement, je ne connaissais pas d’application permettant d’effectuer ce type de mouvement. J’ai exploré l’AppStore en long, en large et en travers, testé une dizaine d’applications de lecture de vidéo, mais rien ne semblait convenir.

J’ai alors demandé à la volée sur Twitter si certains connaissaient une telle application. Pas de réponse positive mais @nicoguitare (prof d’éducation musicale passionné et passionnant) m’a conseillé de contacter Emmanuel Crombez, qui créé de nombreuses applications (dont plusieurs sont à destination des orthophonistes, comme Attention A, ou encore Range-Mots dont j’ai déjà parlé ici).

Bref, j’ai donc contacté Emmanuel, qui a créé une première version de l’application dans la nuit !! Avec la collègue concernée, nous avons ensuite effectué plusieurs sessions de test de l’application afin de vérifier si elle correspondait bien aux besoins et si elle n’avait pas de bug, et l’application est sortie sur l’app store il y a quelques jours, elle s’appelle donc SwipeVideos.

Vous trouverez ma critique de cette application sur WikiAppli, et voici le lien pour la télécharger sur l’AppStore.

Un grand merci à Emmanuel pour sa disponibilité, et j’espère que ma collègue et surtout son jeune patient seront satisfaits de cette création !