Imprimer automatiquement en qualité brouillon

imprimante (Copier)Je ne sais pas chez vous, mais la plupart des documents que j’imprime n’ont pas besoin d’avoir une superbe qualité d’impression, ni d’être imprimés en couleur.

Pendant longtemps, j’ai donc systématiquement changé mes paramètres d’impression à chaque fois que j’avais un document à imprimer, en prenant quelques secondes pour passer en niveaux de gris et en qualité brouillon…

Jusqu’à ce que je découvre que cela pouvait faire partie des réglages par défaut de mon imprimante (et de la vôtre aussi) !

Modus Operandi

Pour faire cela, si vous avez un ordinateur fonctionnant avec le système d’exploitation Windows (cela fonctionne pour 7, Vista, XP… mais je ne sais pas pour Windows 8) il faut donc aller modifier les paramètres de l’imprimante.

Rendez-vous dans le Menu Démarrer, puis cliquez sur « Panneau de configuration ». Cliquez ensuite sur « Afficher les périphériques et imprimantes » dans le paragraphe « Matériel et audio ».

impression_brouillon_1

Faites ensuite un clic droit sur l’imprimante dont vous souhaitez changer les paramètres et cliquez sur « Options d’impression ». Notez au passage que vous pouvez choisir de changer l’imprimante par défaut quand vous êtes dans ce menu contextuel, en cliquant sur « définir comme imprimante par défaut ». Votre imprimante par défaut est celle dont l’icône est recouverte d’une coche verte.

impression_brouillon_2

Une fois que vous avez cliqué sur « Options d’impression » vous vous retrouvez dans le menu habituel de votre imprimante (chaque constructeur d’imprimante a son propre logiciel de gestion d’impression, et donc sa propre interface). Vous pourrez choisir les options que vous souhaitez utiliser par défaut (ici chez moi : qualité d’impression rapide, impression des couleurs en noir et blanc, recto-verso désactivé), il ne vous reste plus qu’à valider en cliquant sur OK.

impression_brouillon_3

Désormais, à chaque fois que vous lancerez une impression, ces paramètres seront ceux sélectionnés par défaut. Bien entendu, il sera toujours possible de les modifier au cas par cas si vous souhaitez obtenir un document en meilleure qualité ou en couleur.

Voilà, j’espère que cette petite astuce vous fera gagner du temps (et de l’argent en économisant sur les cartouches d’encre). N’hésitez pas à utiliser les boutons de partage (Facebook, Twitter ou G+), à envoyer cet article par mail à vos amis ou encore à vous abonner à la Newsletter pour recevoir automatiquement les nouveaux articles dans votre boite mail.

Edit du 7 mars 2013 : et pour encore plus d’économies sur vos cartouches d’encre rendez-vous sur le site de Secotine qui vous présente la police Ecofont.

Auteur du pictogramme : Sergio Palao Provenance: ARASAAC (http://catedu.es/arasaac/) Licence: CC (BY-NC-SA)

Bien choisir sa tablette pour un usage en orthophonie

C’est un fait, les tablettes numériques se démocratisent, et nombreux sont celles et ceux qui envisagent d’investir pour Noël. Se pose alors la question cruciale : quelle tablette choisir, en particulier si on veut l’utiliser avec des patients ?

Et la réponse est… ça dépend des cas ! Et oui, je n’ai pas de réponse toute prête à vous proposer. Ce n’est pas parce que personnellement je possède un iPad que je pense que tout le monde doive investir dans la marque à la pomme. Par contre je peux vous donner quelques informations qui vous aideront à mieux choisir.

Photo

Photo par JaredEarle, Licence Creative Commons BY-NC-SA 2.0

Lire la suite

Les 3 raccourcis qui vous feront gagner du temps pour vos comptes-rendus

Il y a quelques mois, j’avais préparé pour vous un petit article expliquant comment on pouvait naviguer dans une page simplement à l’aide des touches du clavier.

Mais saviez-vous qu’il existe également des combinaisons de touches vous permettant d’effectuer des actions encore plus facilement ?

Typiquement, lorsque je rédige un compte-rendu j’ai deux fenêtres ouvertes sur mon ordinateur :

Je navigue sans cesse de l’un à l’autre, en faisant des copiers-collers des différents résultats. Les 3 raccourcis dont je vais vous parler aujourd’hui servent donc à :

  • copier
  • coller
  • se déplacer d’une fenêtre Windows à une autre

Copier du texte ou une image

Pour copier du texte ou une image, sélectionnez l’item à copier, puis maintenez la touche CTRL enfoncée pendant que vous appuyez sur la touche C (ce raccourci s’écrit aussi CTRL+C).

Coller du texte ou une image

Pour coller du texte ou une image, positionnez vous à l’endroit choisi, puis maintenez la touche CTRL enfoncée pendant que vous appuyez sur la touche V (ce raccourci s’écrit aussi CTRL+V).

Se déplacer d’une fenêtre Windows à une autre

Pour vous déplacer facilement d’une fenêtre Windows à une autre, maintenez la touche ALT enfoncée pendant que vous appuyez sur la touche TAB. Vous basculerez alors de la fenêtre en cours à celle qui est placée juste au-dessous. Refaites la même manipulation pour revenir à la première fenêtre.

Si vous souhaitez vous déplacer sur une autre fenêtre que celle qui se situe juste au-dessous, maintenez la touche ALT enfoncée et appuyez plusieurs fois sur la touche TAB. Vous pourrez ainsi naviguer parmi toutes les fenêtres ouvertes sur votre PC !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis sur Twitter ou Facebook, et inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir tous les nouveaux billets d’Ortho & Co directement dans votre boîte mail.

Ouvrir les fichiers au format .docx et .odt dans une ancienne version de Word

Certains d’entre nous possèdent encore une ancienne version de Microsoft Office (XP ou 2003) et rien n’est plus frustrant que de ne pas pouvoir ouvrir les documents qui nous sont transmis. Heureusement il existe des solutions pour ne pas avoir ni à renvoyer les documents à votre interlocuteur, ni à acheter une nouvelle version du logiciel.

Ouvrir et sauvegarder des documents dans les nouveaux formats de Microsoft Office

Commençons tout d’abord par les nouveaux formats adoptés par Microsoft depuis la version 2007, à savoir les formats .docx, .xlsx, .pptx…

Sachez qu’il existe une manipulation très simple à réaliser pour pouvoir ouvrir ces documents. Il vous suffit d’aller sur le site de Microsoft à cette adresse : http://support.microsoft.com/kb/924074, et de télécharger le pack de compatibilité disponible gratuitement.

Attention cependant, votre version de Microsoft Office devra être à jour (la procédure est expliquée en détails sur le site de Microsoft).

Ouvrir les documents créés avec OpenOffice ou LibreOffice

Si votre correspondant à choisi d’utiliser une suite libre comme OpenOffice ou LibreOffice, les fichiers qu’il vous transmettra seront de type .odt (document texte), .odp (présentation) ou encore .ods (feuille de calcul).

Autant il est possible pour lui d’ouvrir des documents créés sous Microsoft Office sans manipulation supplémentaire, autant de votre côté il va vous falloir une fois de plus installer un plugin de compatibilité (à noter que le Net Framework 2.0 doit être préinstallé sur votre ordinateur. Si ce n’est pas le cas le lien de téléchargement vous sera proposé lors de l’installation)

Vous trouverez le plugin de compatibilité ici : http://www.commentcamarche.net/download/telecharger-34065429-add-in-odf-pour-word

Faites-le maintenant !

J’espère que ce billet de blog vous sortira d’un mauvais pas à l’occasion. N’hésitez pas à anticiper et à installer ces plugins dès maintenant, ça vous évitera une crise de nerf le jour où vous aurez un fichier à ouvrir dans la seconde et qu’il ne sera pas au bon format !

A noter aussi que ceux qui possèdent Microsoft Office 2007 ou une version plus récente de la suite ne sont pas concernés par ces « trucs » car la compatibilité est déjà prévu dans le logiciel.

[Windows 7] Désactiver le bouton marche/arrêt de votre ordinateur

Dans mon dernier billet, je vous ai présenté l’Accès Guidé d’iOS, mais saviez-vous qu’il était également possible d’utiliser certaines options d’accessibilité similaires sous Windows 7 ?

Tout d’abord, vous pouvez désactiver les touches du clavier et/ou certains boutons de la souris en installant le logiciel Kid-Key-Lock (voir l’article sur le blog PONTT).

Mais parfois cela ne suffit pas. J’ai par exemple un patient autiste qui avait découvert que le seul bouton sur lequel il était encore possible d’appuyer était le bouton d’alimentation, et que ce dernier mettait l’ordinateur en veille (j’ai un ordinateur portable). Autant vous dire qu’il devenait difficile de travailler avec lui sur ce type de support… jusqu’à ce que je trouve comment faire en sorte que le bouton d’alimentation n’ait plus aucun effet.

Si vous souhaitez vous aussi configurer cette option, commencer par faire un clic droit sur la petite batterie dans la zone de notification et cliquez sur « options d’alimentation ».

Dans la zone de gauche de la page, cliquez sur « choisir l’action du bouton d’alimentation ».

Vous pourrez alors décider ce qui va se passer lorsque vous (ou votre patient) appuierez sur le bouton d’alimentation :

  • ne rien faire
  • mettre l’ordinateur en veille
  • mettre l’ordinateur en veille prolongée
  • éteindre l’ordinateur

Vous pouvez différencier l’action du bouton selon que vous êtes sur batterie ou sur le secteur.

De mon côté par exemple j’ai choisi l’option « ne rien faire » sur batterie, et « mettre en veille » sur secteur. Du coup lorsque je travaille avec mon patient autiste il me suffit de débrancher le câble d’alimentation, et cela désactive automatiquement mon bouton d’alimentation.

Parallèlement à cela j’ai aussi simplifié l’exercice pour mon patient, car j’avais remarqué qu’appuyer sur le bouton d’alimentation était pour lui une stratégie d’évitement lorsque la tâche était trop difficile.

En effet, lors de la séance suivante il n’a pas essayé d’appuyer sur le bouton d’alimentation, mais cela me servira sûrement à une autre occasion !

Et vous ? Vous êtes-vous déjà retrouvé confronté à un patient qui utilise des stratégies de sabotage pour éviter un exercice ? Comment réagissez-vous dans ces cas-là ? Cherchez-vous des astuces pour contrer le sabotage ou changez-vous d’activité ?

[Tutoriel] Création d’un jeu de loto avec Picto Selector et Paint

Je continue mon travail sur le dénombrement avec ma petite patiente autiste. Grâce entre autres aux exercices effectués avec l’application « 10 doigts », elle arrive désormais à associer des collections de doigts à des nombres arabes. Mais je voudrais maintenant qu’elle dénombre des collections d’images, et surtout qu’elle produise des groupes nominaux comprenant des adjectifs numéraux cardinaux du type « trois éléphants ».

Comme elle aime bien les jeux de loto, j’ai donc créé un jeu de dénombrement pour elle. Je vous propose aujourd’hui le tutoriel pour fabriquer un jeu identique, en vous servant des logiciels Picto Selector pour la trame du jeu, et Microsoft Paint pour la modification des images.

Pour commencer il s’agit de créer la trame du jeu de loto dans Picto Selector. J’ai donc créé une nouvelle feuille et j’ai choisi une disposition « A4 Paysage Dynamique » avec 5×4 pictogrammes par page.

Ensuite il faut créer un « Texte Picto » pour le chiffre 1. Pour cela j’ai fait 2 lignes de texte : une ligne vide, et une ligne avec le chiffre 1. J’ai ensuite choisi une police de taille 100 pour le chiffre 1, j’ai centré l’ensemble du texte, et j’ai joué sur la taille de police pour ma première ligne jusqu’à ce que le chiffre 1 soit au milieu de mon picto en terme de hauteur.

J’ai copié-collé ce chiffre 9 fois et j’ai modifié chacun des pictos pour avoir la première planche de mon loto : les nombres de 1 à 10.

Pour ajouter les images, j’ai utilisé l’option « afficher pictos » afin d’obtenir le menu de recherche de Picto Selector. J’ai ensuite glissé-déposé l’image choisie à l’aide de ce menu de recherche dans le logiciel Paint (ex ici : une fraise).

Puis j’ai modifié mon image dans Paint en la redimensionnant puis en faisant du copier-coller (pour en obtenir 7 dans le cas des fraises). J’ai alors enregistré ma nouvelle image comprenant 7 fraises dans un nouveau fichier en la nommant adéquatement. Et j’ai procédé de même pour toutes les autres images.

Après cela je suis retournée dans Picto Selector et j’ai choisi d’ajouter un « Photo picto ». Pour aller plus vite il m’a suffit de glisser-déposer le fichier image précédemment créé (« 7_fraises.jpg » ou « 2_ananas.jpg » dans mon cas) dans l’interface de création des pictos photos. A refaire pour tous les fichiers et voilà les images de mon jeu de loto.

Enfin j’ai fait divers copier-coller (un petit raccourci clavier au passage : touches CTRL + C pour copier, CTRL + V pour coller) pour organiser les planches de mon jeu de loto.

Si cela vous intéresse vous pouvez télécharger mon jeu de loto en cliquant ici. Le jeu est disponible sous licence Creative Commons (BY-NC-SA). Il est prévu pour être imprimé recto-verso :

  • page 1,  recto : planche nombres puis cartes animaux, planche nombres puis cartes fruits,
  • page 2, verso : planche côté animaux, cartes côté blanc, puis planche côté fruits et cartes côté blanc,
  • page 3,  recto : planche nombres puis cartes vêtements, planche nombres puis cartes instruments,
  • page 4, verso : planche côté vêtements, cartes côté blanc, puis planche côté instruments et cartes côté blanc.

Il est donc possible de jouer de 2 manières : soit en associant les images strictement identiques, soit en associant chaque image au nombre correspondant.

Si vous avez aimé ce tutoriel et/ou ce jeu, n’hésitez pas à le partager avec vos amis, à cliquer sur « J’aime », à Tweeter, ou encore à vous inscrire à la Newsletter pour obtenir directement les nouveaux articles dans votre boîte email dès qu’ils sont publiés !