OperaVox et Apprends avec Boing

Le temps file à une vitesse incroyable ces dernières semaines et je peine à trouver quelques heures pour rédiger des articles ici.

Heureusement, Isabelle Bechoux a partagé deux de ses applications iPad favorites avec moi ces dernières semaines et je vous propose donc de lui laisser la parole pour aujourd’hui.
(NB : la 2de appli est aussi disponible pour Android)

Opera Vox

operavoxEn Belgique le bilan vocal vient d’être modifié et nous devons maintenant joindre des données objectives : fondamental, temps phonatoire max, DSI, jitter, shimmer. Pour répondre à ces critères, j’utilise maintenant l’application OperaVox.
Cette application existe en version gratuite ou payante à 37,99€ (anciennement 12,99€) ou pour plusieurs utilisateurs à 359,99€ (anciennement 129,99 €).
Après avoir essayé la version gratuite, j’ai opté pour la version à 12,99 €. Cela me permet d’obtenir les données nécessaires pour réaliser mon bilan vocal.
Nous pouvons aussi envoyer par mail ces données, et l’enregistrement vocal.  Après plusieurs enregistrements, nous obtenons un graphique qui permet de voir l’évolution de la rééducation.
Le problème est que dans cette version, nous ne savons suivre qu’un patient à la fois, pour en enregistrer plusieurs, il faut la version la plus chère.
Mais récupérant ces données par mail, on peut créer sur son PC un dossier pour chaque patient et ainsi faire des comparaisons après quelques séances de rééducation.

[Note de Lydie : voir la liste des publications scientifiques et présentations officielles dans divers congrès sur le site d’OperaVox]

Apprends avec Boing : Sous l’océan de Tribal Nova.

boingiActu_télécharger_App_Store_icôneandroid-app-on-google-play

Voici une application très amusante composée de trois activités :

  • Un jeu de vocabulaire où l’enfant doit retrouver des objets cachés dans l’océan.  Je ne trouve pas cette partie super intéressante dans le premier niveau où on demande simplement de retrouver un objet désigné mais dans les niveaux deux et trois, on demande des catégories sémantiques ce qui est déjà plus intéressant.
  • Un jeu avec les poissons clowns où l’enfant doit être attentif à la consigne et doit se repérer dans l’espace : à côté de, devant, derrière, sous, dans, sur, …  Il y a trois niveaux de difficultés.  De plus les enfants ont tendance à répéter ce qu’ils entendent et font ainsi une phrase avec les termes utilisés.
  • Le dernier jeu est mon préféré, il s’agit de construire des phrases.  Là aussi, il y a trois niveaux de difficultés, la structure de la phrase est présentée avec des couleurs (sujet, verbe, cod) puis l’enfant choisit les dessins (par exemple la banane chante avec la frite) et ensuite il peut visualiser ce qu’il a « écrit » avec une animation.  Les phrases sont rigolotes et l’enfant se rend mieux compte de ce qu’il a construit.

 L’application peut être essayée gratuitement sinon elle coûte 2,69 € (achat in-app).

Ce qui est un peu dommage, c’est qu’on n’a pas d’accès aux réglages du temps par exemple et les enfants que nous avons en rééducation sont parfois très lents dans leur compréhension et dans leur choix, les débuts peuvent être un peu fastidieux pour eux. Mais dans l’ensemble, c’est une chouette application qui permet de travailler le vocabulaire, la syntaxe et les termes de l’espace.

Merci Isabelle pour ce partage, cela présage de belles découvertes et de beaux échanges dans le wiki une fois qu’il sera en ligne !

Si vous aussi vous utilisez ces applications n’hésitez pas à mettre un mot dans les commentaires pour nous dire comment/pourquoi/avec quels patients… Merci !

Utiliser l’application Bitsboard pour générer des exercices

Aujourd’hui je voulais vous présenter une application iOs qui permet de générer facilement divers exercices à visée pédagogique : Bitsboard (version Lite gratuite ou Pro à 3,59€, et elle les vaut largement) par l’éditeur Grasshopperapps.

bitsboard proPrésentation de l’application

Il s’agit d’imagiers comprenant des images auxquelles sont systématiquement associés un son et un texte. Il est possible de créer ses propres imagiers mais aussi d’en récupérer des déjà faits par d’autres utilisateurs.

La première force de l’application c’est qu’à partir d’un imagier elle est capable de générer automatiquement un peu plus d’une douzaine d’exercices. Ses autres points fort résident dans ses fonctionnalités de partage et de personnalisation.

Dans les points négatifs on retrouve une interface en anglais, et le fait de ne pas pouvoir personnaliser par joueur les items à utiliser dans chaque imagier .

Créer un imagier

Pour créer un imagier il faut aller dans les réglages puis dans « Boards » et enfin appuyer sur le petit + en haut à droite et choisir « Create New Board ».

bitsboard_1Ensuite il suffit d’entrer le nom de l’imagier, de choisir éventuellement la ou les collections dans lesquelles on souhaite l’insérer, et de cliquer sur le gros + bleu pour ajouter la première image.

Ensuite je vous conseille de commencer par taper le mot de ce que vous recherchez comme image (en anglais si rien ne se passe en français). Appuyez sur le bouton « Terminé » et une liste de propositions d’images apparaitra en haut de l’écran. Choisissez celle que vous préférez. Si aucune image ne vous convient vous pouvez aussi cliquer sur la zone d’image et choisir une image dans l’album de votre iPad, prendre une photo en direct, ou récupérer une photo sur vos comptes Facebook, Flickr, Picasa ou Dropbox.

Enregistrez ensuite le son en cliquant sur le rond rouge (puis en appuyant sur le carré rouge pour arrêter l’enregistrement). Vous pouvez réécouter l’enregistrement en appuyant sur la flèche verte.

bitsboard_2Enfin si vous voulez changer le texte vous pouvez le faire à la fin mais au lieu de valider par « Terminé », sortez de la création. Pour sortir de la création de cette image, cliquez n’importe où sur le bord de l’écran (en dehors de votre zone de travail).

Vous pouvez ensuite ajouter autant d’images que vous le souhaiter dans votre imagier en suivant la même procédure.

Jouer

Pour jouer avec votre imagier il faut cliquer sur son dossier et choisir l’activité qui vous convient :

  • Flashcards : c’est un imagier dans lequel vous pourrez voir les images ainsi que leurs mots et écouter les sons associés, image par image.
  • Explore : cette activité propose une planche avec toutes les images de votre imagier. Vous pouvez sélectionner une image en particulier pour entendre le son et voir le mot associé.
  • Photo touch : le son est joué et le patient doit sélectionner l’image correspondante.
  • True or false : une image est proposée et il faut dire si le son et le texte (qui se correspondent) vont bien avec cette image
  • bitsboard_5Memory : on peut sélectionner plusieurs joueurs pour jouer à ce mémory dans lequel on aura les images et leurs sons associés.
  • Pop quizz : une image et le son correspondant sont proposés et il faut choisir le mot écrit qui convient parmi plusieurs propositions.
  • Match up : plusieurs images et leurs sons se situent d’un côté de l’écran, et il faut les déplacer sur le mot écrit correspondant.
  • bitsboard_4Word builder : il faut remettre dans l’ordre les lettres correspondant à l’image affichée.
  • Spelling Bee : il faut écrire au clavier le mot correspondant à l’image affichée.
  • Bingo : une planche d’images est proposée et chaque joueur doit à son tour sélectionner l’image dont il entend le son. S’il se trompe il doit continuer à chercher.
  • Reader : un mot écrit est proposé et il faut choisir parmi plusieurs l’image correspondante. Le son n’est pas joué automatiquement mais est disponible à l’écoute si besoin.
  • bitsboard_3Photo hunt : une planche d’images est proposée et chaque joueur doit à son tour sélectionner l’image dont il entend le son. S’il se trompe c’est au tour du joueur suivant.

Pour chaque exercice il est possible de régler le niveau de difficulté et/ou certains paramètres en allant dans les réglages, et ceci pour chaque joueur de manière indépendante.

bitsboard_6Il est aussi possible pour chaque imagier de sélectionner seulement les items qui nous intéressent. Pour cela il faut aller dans les réglages, sélectionner « Boards », puis choisir l’imagier et appuyer sur la petite coche en haut à droite de l’écran. Sélectionnez ensuite les images voulues.

bitsboard_8Avec la version « pro » de l’application, vous avez la possibilité de gérer plusieurs joueurs. Cela peut être intéressant pour personnaliser les réglages, comme dit auparavant mais aussi car l’application fait des statistiques sur les résultats à chaque jeu. A la fin d’un tour de « photo touch » par exemple vous pourrez savoir quelles images votre patient a mal désignées… et si vous lui avez associé un nom de joueur vous pourrez comparer ses résultats d’une fois sur l’autre !

Partager des imagiers

Dans cette application il est assez facile de partager ses imagiers avec les autres utilisateurs.

Pour cela rendez-vous dans les réglages, puis dans « Boards » et choisissez l’imagier que vous souhaitez partager. Cliquer ensuite sur « share » (il faudra que vous ayez créé un compte joueur avec un nom d’utilisateur et un mot de passe pour que cela fonctionne).

Il est tout aussi simple de trouver les imagiers partagés par les autres utilisateurs. Pour cela cliquez sur « Catalog ». Allez ensuite sur l’onglet « Shared » et vous allez trouver tout un tas d’imagiers en partage gratuitement. La plupart sont en anglais mais vous pourrez toujours modifier les sons et textes associés dans le menu d’édition ensuite. Pour les télécharger, appuyez sur le petit nuage avec une flèche.

Des imagiers en français sont disponibles aussi, dans Popular Topics il faut glisser vers la gauche pour dérouler toutes les pages. A ce jour 81 imagiers en tout sont proposés dans les sous-sections french 101 et french 102.

bitsboard_10

Enfin vous pouvez faire une recherche pour un mot/un thème particulier. Par exemple si vous cherchez /tr/ vous trouverez l’imagier des mots en /tr/ que j’ai partagé avec vous (merci à Coralie, ma stagiaire, qui m’a aidée dans ce travail).

bitsboard_9Je vous encourage d’ailleurs à noter dans les commentaires de ce billet votre nom d’utilisateur dans l’application, de cette manière nous pourrons nous partager très facilement des imagiers ! Le mien est tout simplement « Lydie ».

Des usages en orthophonie ?

Pfiou, je ne vais sûrement pas pouvoir tous les nommer mais dans des usages relativement élaborées j’ai pensé à l’utiliser comme :

  • un loto sonore en enregistrant des bruits comme sons associés aux images (certains imagiers le proposant déjà sont à disposition dans le catalogue),
  • un support de compréhension syntaxique à l’oral en enregistrant des phrases complètes comme sons associés aux images,
  • un support pour de la discrimination auditive : en mettant la lettre correspondant au son dans le texte, et en choisissant l’activité « True or False » avec comme réglage  « Audio Matches Image ». [Voir ma planche partagée « discrimination auditive f/v » pour un exemple. Je rajouterai des items à l’occasion]
  • un support de compréhension de lecture en mettant des phrases complètes dans le texte au lieu d’un seul mot,
  • d’autres idées ? Partagez-les dans les commentaires !

Et sur Android ?

Pour l’instant cette application n’est pas disponible sur Android mais si vous connaissez une application similaire n’hésitez pas non plus à le dire dans les commentaires.

[Edit du 14 avril 2014] La nouvelle version de Bitsboard Pro ajoute de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de choisir quels imagiers proposer à quel utilisateur, quels jeux laisser en accès à quel utilisateur. il est également possible de synchroniser ses tableaux avec son compte Dropbox, ce que je conseille vivement afin de conserver une sauvegarde des imagiers que vous avez créés. Avant de faire une mise à jour vers une nouvelle version de Bitsboard il est important de faire une sauvegarde de vos tableaux personnalisés via Dropbox pour éviter de tout perdre !!

Pour plus d’informations (en anglais) rendez-vous sur le tutoriel de l’éditeur : http://bitsboard.com/getting-started

[Tutoriel] Travailler la sémantique avec les nuages de mots

Je ne sais pas si vous avez déjà vu des nuages de mots… A la base il s’agissait d’une représentation visuelle des mots-clés les plus utilisés sur un site (comme vous pouvez en voir dans la colonne de droite sur la page d’accueil d’Ortho & Co.). Plus un mot-clé est utilisé sur le site, plus il apparait en gros dans la liste.

Mais les nuages de mots ont évolué ces dernières années pour devenir plus élaborés, et surtout ils ne sont plus limités à des usages sur sites webs.

Plusieurs sites proposent de faire vous-même votre nuage de mot comme par exemple Wordle (gratuit, en anglais), ou même Orthomalin. Sur ces deux sites il est par exemple possible de copier/coller un texte et les mots principaux en sont immédiatement extraits et mis en valeur.

J’avais déjà depuis quelques temps envie d’utiliser ces nuages de mots en rééducation mais je ne savais pas trop comment me positionner par rapport à cela, quel intérêt pour le patient, quel apport pour sa prise en charge, quel objectif de rééducation ?

Et là j’ai découvert un nouveau service permettant de générer des nuages de mots de la forme que l’on veut et son utilisation m’a paru évidente : il fallait que ce soit dans le cadre d’une rééducation du langage oral, sur le versant de la sémantique du langage !

BonbonVoici donc pas à pas comment j’ai procédé.

Préparer une image « empreinte » de l’objet choisi

Je voulais travailler sur le terme « bonbon ». J’ai donc ouvert dans Microsoft Paint une image de bonbon en noir et blanc appartenant à la banque d’images ARASAAC. Avec l’outil de remplissage j’ai rempli toutes les zones blanches en noir (ne vous inquiétez pas des mini-zones blanches qui restent, elles ne gênent pas pour la suite).

[SCM]actwin,0,1,800,561;bonbon_1.png - Paint mspaint 07/01/2014 , 18:38:51S’inscrire sur le site internet « Tagul »

Rien de bien compliqué ici, si ce n’est que l’interface est tout en anglais. Il y a possibilité de s’inscrire en utilisant ses identifiants Google, Facebook, Twitter, OpenID…

Créer un nouveau nuage de mot

Cliquer sur « Create new cloud ».

J’ai commencé par importer ma forme de bonbon en cliquant sur la zone « Appearance » puis sur « Custom » et enfin sur la zone juste à droite de ce bouton. J’ai alors choisi le fichier désiré sur mon ordinateur.

tagul_2Je suis ensuite allée dans la zone « Tags source », onglet « Text » et j’ai cliqué sur « Clear » pour effacer tous les mots qui étaient inscrits par défaut.

Choisir les mots à utiliser dans le nuage

Le travail avec mon patient (âgé de 8 ans) a ensuite consisté à évoquer tout ce à quoi lui faisait penser le mot « bonbon ». Il a écrit lui même les mots dans l’onglet « Text » de la zone « Tag Source ».

tagul_3Au fur et à mesure nous pouvions mettre à jour notre nuage en cliquant sur « Visualize » au dessus du nuage de mot.

Personnaliser l’apparence du nuage de mots

Enfin nous avons personnalisé notre nuage de mot en choisissant une police (zone « Fonts ») et des couleurs (zone « Colors and Animations »).

tagul_4tagul_5Télécharger le nuage de mots

Pour récupérer l’image il faut cliquer dans la zone « Grab and share! ». On peut alors télécharger le tout au format .png (image) ou .svg (vectoriel, s’ouvre avec Inkscape par exemple).

Il ne reste plus qu’à l’imprimer !!

Ce que j’ai trouvé super avec cet exercice c’est qu’il permet de fixer les traits sémantiques des éléments d’une manière très visuelle. Mon patient a adoré voir les mots s’inscrire dans sa forme de bonbon, il a été très exigeant concernant les mots qu’il voulait voir apparaitre en plus ou moins gros.

J’envisage d’utiliser ce site pour créer des nuages de mots avec d’autres patients, en langage écrit ou même avec des adultes souffrant de troubles sémantiques.

Et vous ? Comment utiliseriez-vous cet outil ? Avec quels patients ?

MAJ de la rubrique « En ce moment dans mon iPad »

Bonjour à tous, et tous mes vœux pour cette nouvelle année qui commence !

En ce qui me concerne je n’ai pas chômé ces derniers jours puisque je vous ai préparé une belle mise à jour de la rubrique « En ce moment dans mon iPad » !

Plus de la moitié des pages ont été complètement révisées avec des nouveautés, des prix et des liens à jours, et surtout des liens vers les sites des éditeurs ainsi que vers la version Android si elle existe (concerne une trentaine d’applications environ).

J’ai aussi pris le temps de créer la catégorie qui faisait défaut depuis longtemps mais qui me semblait être une montagne à rédiger : les jeux de stimulation du langage.

nouvelle catégorieVous retrouverez une sélection de 24 applications qui font partie de mes préférées dans ce domaine, dont la moitié sont disponibles pour iOs et Android.

Par ailleurs j’ai ouvert les commentaires sur toutes les pages, vous pouvez donc y inscrire le nom de vos préférés dans chaque catégorie, sans avoir à vous limiter à la page d’accueil !

RAPPEL :

Cette rubrique est en accès protégé par mot de passe. Pour obtenir ce mot de passe je ne vous demande qu’une chose : rejoindre les abonnés à la Newsletter afin de recevoir tous les nouveaux billets d’Ortho & Co dans votre boite email.

L’abonnement à la Newsletter se déroule de manière simplissime :

  • Entrez votre email ci-dessous et cliquez sur « S’inscrire »,
  • Cliquez sur le lien de confirmation qui vous sera envoyé par email,
  • Vous recevrez rapidement un email de confirmation dans lequel sera indiqué le mot de passe pour accéder à la rubrique « En ce moment dans mon iPad » !

Y’a pas photo

Armelle Pinazo, orthophoniste, m’a contactée récemment pour me parler d’un logiciel et d’une application qu’elle utilise souvent en rééducation.

Devant son enthousiasme, je lui ai proposé d’être la première rédactrice invitée du blog et d’écrire une petite critique à votre intention ! 

Voici donc ce qu’Armelle pense du logiciel et de l’application « Y’a pas photo » :

y-a-pas-photo-1Editions Créasoft www.editions-creasoft.com

Conception : Benoît Peucelle, Orthophoniste

Public visé

  • Adultes avec des troubles du langage d’origine neurologique
  • Enfants avec troubles articulatoires, retard de parole et troubles du langage oral /écrit

Supports et tarifs

Y-a-pas-photo-2Description

Le logiciel/l’application comprend un imagier de 500 photos et 15 activités réparties en 4 modules :

1) Compréhension orale en désignation d’images

  • Mot entendu/ 4 images
  • Mot défini / 4 images

2) Expression orale

  • Dénomination d’images

3) Expression écrite

  • Dénomination écrite d’images
  • Lecture de mots
  • Lecture de phrases et de textes

4) Compréhension écrite

  • appariement 4 mots/4 images
  • appariement mot entendu/mot écrit
  • reconnaissance de mots épelés
  • mot à écrire à partir de lettres mélangées
  • mot à écrire à partir de syllabes mélangées
  • phrase à écrire à partir de mots mélangés
  • mot à retrouver à partir de sa définition
  • phrases lacunaires
  • questions écrites sur un texte

Dans chaque exercice, différentes aides facilitatrices peuvent être proposées au patient : phonologique, sémantique, littérale, syllabique, morphologique, visuelle.

Points forts

On aime bien :

  • l’imagier, parce qu’on en a toujours besoin en orthophonie !
  • la possibilité d’imprimer les photos pour créer un carnet de communication pour le patient.
  • les 3 bases de données (interne, patient, visiteur) exploitables séparément ou simultanément
  • la sauvegarde des résultats du patient pour suivre son évolution au cours de la rééducation
  • les 2 polices d’écriture proposées (majuscules ou minuscules script)
  • la voix de bonne qualité
  • la possibilité de l’utiliser sur tablette pour les domiciles ou au cabinet.

On adore !

y-a-pas-photo-3 (Copier)

  • la palette des exercices proposés qui permet un bon travail au niveau du mot avec toutes les transpositions (répétition, dénomination, lecture, écriture, copie)
  • la facilité d’utilisation
  • et surtout la possibilité de faire du « sur mesure » qui en fait un incontournable grâce :
  • au paramétrage : pour chaque activité, il est possible de trier les images en fonction de la catégorie sémantique qu’on veut travailler, de la longueur du mot (1/2/3 syllabes ou plus) et des phonèmes souhaités.
  • à la personnalisation de la banque d’images : on peut insérer de nouveaux mots /photos pour chaque patient (dans la base profil) ou pour tous les patients (dans la base de l’orthophoniste appelée « base visiteur »)

y-a-pas-photo-4 (Copier)

Points faibles

  • les photos plutôt adaptées à des adultes qu’à des enfants
  • les boutons de défilement gauche/droite sur l’écran d’accueil qui donnent l’impression de conduire en Angleterre.

Points faibles sur tablette

  • l’impossibilité d’ajouter des mots/photos sur l’iPad, alors que c’est possible sur tablette Androïd !
  • l’affichage qui ne couvre pas la totalité de l’écran : préférer une tablette 10’ pour une meilleure visibilité
  • le bouton de commande « mot suivant » trop souvent affleuré par inadvertance par les patients gauchers parce qu’il est situé sur la partie inférieure gauche de l’écran.

 

Merci beaucoup Armelle pour cette critique !

Si vous souhaitez vous aussi être rédacteur invité sur le blog c’est très simple, envoyez-moi un email à l’adresse suivante : lydie (at) ortho-n-co.fr

Et comme toujours n’hésitez pas à partager ce billet sur les réseaux sociaux et à donner votre avis dans les commentaires !

[Tutoriel] Générer des phrases en pictos avec Araword

La petite histoire

Avec mes patients, j’aime beaucoup utiliser les livres comme support de rééducation. Pour les petits j’ai des imagiers bien entendu, mais aussi d’autres livres adaptés à leur âge. En particulier j’ai une belle collection de livres de Tchoupi, que j’avais achetés lors d’une formation de français signé (nous avions décidé d’un commun accord de travailler sur ce support pour apprendre des signes adaptés à nos patients).

Partant de là, je me suis dit un jour qu’il pouvait être intéressant pour certains d’entre eux de raconter l’histoire non seulement en signes, mais également en pictogrammes (avec des phrases simplifiées). Pour cela j’ai utilisé le logiciel Araword qui est libre et gratuit.

livre

Téléchargement et installation

Araword a été créé dans le cadre du Proyecto Tico et fait partie du pack Arasuite, que vous pouvez télécharger ici.

Après l’installation, vous pouvez lancer le logiciel qui sera alors en espagnol. Pour le mettre en français il faut aller dans « Herramientas > Preferencias Generales > Idioma de la aplicacion » et choisir « Frances ». De même pour « Idioma del documento ». Cliquez ensuite sur « Aceptar ».

Ensuite dans « Outils > Gestion des ressources » cliquez sur « Vérifier les mises à jour », le logiciel va alors télécharger la base de pictogrammes ARASAAC en français dont je vous ai déjà parlé à de nombreuses reprises ici. Cela peut prendre un temps assez important donc soyez patient.

(Au passage je remercie le blog du Réseau des Nouvelles Technologies de l’APF sur lequel j’ai récupéré ces informations concernant l’installation et la mise en place du logiciel).

Générer un texte en pictogrammes

Pour générer un texte en pictogrammes, il vous suffit maintenant  de le taper dans l’interface du logiciel, qui ressemble tout simplement à celle d’un traitement de texte.

Par contre il y a plusieurs astuces à connaître :

  • les verbes doivent être inscrits à l’infinitif (en première intention, vous pourrez changer le texte ensuite)
  • vous devrez parfois jouer sur les synonymes pour trouver l’image recherchée (exemple, je n’ai pas trouvé de t-shirt pour mon histoire, j’ai donc tapé le mot « polo » et j’ai modifié le texte ensuite), idem pour « gentil » pour lequel rien n’est proposé alors que pour « sympathique » si. Ceci est en fait lié à la traduction des pictogrammes ARASAAC qui est faite par un traducteur automatique. Donc mieux vous connaitrez la banque de pictogrammes plus vous serez rapide.

v1

Choisir une autre image que celle proposée

Parfois, la première image proposée n’est pas celle qui convient le mieux à ce que vous voulez dire, il se peut qu’il y ait des synonymes (ou que pour « chaussures » par exemple vous ayez plusieurs propositions). A ce moment là il suffit au choix :

  • de cliquer sur le symbole « image suivante » qui est composé de 3 pommes de différentes couleurs,
  • de cliquer sur le menu « pictogrammes » puis « image suivante »,
  • ou d’utiliser le raccourci clavier F3

menu

Insérer une image provenant d’une autre source

Même si les pictogrammes ARASAAC sont fournis avec le logiciel, il est tout à fait possible d’insérer d’autres images pour pouvoir les utiliser dans Araword.

Dans mon cas, j’avais besoin d’un picto « Tchoupi ». Je l’ai créé dans un logiciel de dessin et suis allée dans « Outils > Gestion des ressources > Ajouter une image ». J’ai alors sélectionné mon image, et cliqué sur le petit +.

insertion nvelle image

Dans la première colonne j’ai effectué un double-clic puis renseigné le mot que je souhaitais associer à cette image. Dans la seconde colonne j’ai choisi la langue (Frances) et dans la 3ème colonne le type de mot (nombreComun)

Désormais si je tape « Tchoupi » dans l’éditeur de texte c’est mon image qui apparait.

Changer le texte associé aux pictogrammes

On l’a vu, la première version du texte ne va pas être exceptionnelle avec les verbes à l’infinitif et éventuellement des mots plus complexes que ceux que vous vouliez employer.

Ceci étant, il est tout à fait possible de changer le texte associé à un pictogramme en :

  • cliquant  sur le symbole « changer nom » qui est composé d’une pomme au dessus d’une étiquette sur laquelle quelqu’un écrit,
  • ou en cliquant sur le menu « pictogrammes » puis « changer nom »,
  • ou en utilisant le raccourci clavier F5

v2

Imprimer votre production

Il n’est pas possible d’imprimer votre production directement à partir d’Araword. Pour le faire, il faut que vous exportiez votre document (au format .jpg) et que vous imprimiez ensuite l’image à partir du logiciel de votre choix (par exemple l’outil de dessin de LibreOffice). N’oubliez pas de tout de même sauvegarder votre document au format du logiciel pour pouvoir le modifier éventuellement par la suite.

Attention !

J’ai repéré plusieurs bugs dans l’application qui m’ont fait perdre une partie de mon travail, en particulier sur la fonction « annuler », donc pensez à sauvegarder régulièrement.

Pour plus d’efficacité je suggère de rédiger tout votre texte sans effectuer de modifications, et d’appliquer ces dernières à la fin (conjugaison des verbes, choix d’autres images que celles proposées par défaut).

[Edit du 23/07/2016 : Une nouvelle version d’Araword (v2.2.1) est disponible depuis le mois dernier. Vous la trouverez en téléchargement sur le même lien que précédemment : https://sourceforge.net/projects/arasuite/
Le manuel peut quant à lui être trouvé sur le site d’ARASAAC  (seulement en espagnol, portugais et italien pour l’instant malheureusement)]

En conclusion

Voici donc encore un outil génial qui mérite d’être connu !

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager avec vos connaissances, soit par mail, soit via les réseaux sociaux. Vous pouvez également vous inscrire à la Newsletter pour recevoir automatiquement les nouveaux billets d’Ortho & Co dans votre boite mail.