Série Lecto, l’appli qu’il vous faut pour la lecture flash

Estelle, qui fait partie de l’équipe de WikiAppli, a profité des derniers mois pour mettre au point deux nouvelles applications spécifiques à la rééducation orthophonique.

Elle m’a fourni des codes de téléchargement pour que je puisse tester ces applications (et plus particulièrement la version « Série Lecto » qui regroupe les 2 applications Lecto et Lecto Flash) et je me fais un plaisir d’en parler ici aujourd’hui car depuis que je les ai je ne cesse de m’en servir.

Au passage vous pouvez retrouver cette critique d’application (et bien d’autres) sur WikiAppli, allez y faire un tour et partager vos applis préférées !

serie_lectoiActu_télécharger_App_Store_icône

Description

Série Lecto se compose de 2 modules différents

Lecto

Lecto est un module de lecture de mots uniques. Il est fourni avec des listes de mots et de non-mots préenregistrées et il existe aussi la possibilité d’ajouter ses propres listes de mots.

Les listes de mots préenregistrées sont classées selon plusieurs critères : graphies complexes, confusions fréquentes, structures syllabiques, mots irréguliers, g durs/doux, c durs/doux, ASA versus ASSA.

serie_lecto1Les listes de non-mots proposent les mêmes critères de choix (mis à part « mots irréguliers » bien entendu).
Dans chaque critère, il est possible de cibler une ou plusieurs difficultés sur lesquelles notre travail va porter (ex : les graphies complexes ille, ail(le), ouil(le)…), voire de choisir pour chaque difficulté les mots exacts à utiliser (mot par mot ou par niveau). La personnalisation est donc infinie.

Une fois les listes de mots choisies, il est possible de fixer des critères de jeu : la police (type et taille), le nombre de mots à travailler, la présence ou non d’un jeu de renforcement, le type d’indicateur de progression, la présence ou pas de l’aide contextuelle, l’ordre aléatoire ou fixe des mots, et même la position des boutons de validation (droite ou gauche) !

serie_lecto8Une fois les critères choisis, on peut lancer le jeu. Le patient doit alors lire le mot affiché à l’écran, sans limite de temps. Des boutons de validation sont disponibles en bas de l’écran (Echec ou Réussite, voire Révision si cela a été choisi dans les paramètres). Avec les indicateurs ludiques, si le patient réussit à lire le mot du premier coup, on valide la lecture du mot et il obtient une petite image de récompense. En tapotant sur celle-ci il pourra passer au mot suivant. S’il est en semi-réussite, la petite image se placera dans un coin de l’écran, et il faudra une autre semi-réussite pour gagner la récompense et valider un item. Enfin s’il se trompe aucune image de récompense n’est attribuée. Sans indicateur ludique l’interface est plus sobre et peut tout à fait convenir pour un ado ou un adulte.

serie_lecto4A la fin de l’activité, si le jeu de renforcement a été activé dans les paramètres le patient peut se détendre pendant le temps choisi.

serie_lecto6Lecto flash

Lecto flash est un module de lecture de mots uniques, en modalité flash. Les mêmes listes de mots et de non-mots préenregistrées sont disponibles et il est bien entendu aussi possible d’ajouter ses propres listes de mots (si vous possédez la version Serie Lecto vos listes personnalisées se synchronisent automatiquement entre les deux modules)

Dans les réglages il est possible de choisir tout un tas de critères comme dans la version Lecto simple :

  • durée de visibilité des mots
  • durée pendant laquelle les mots seront cachés
  • possibilité de faire une appartion ou une disparition progressive des mots
  • modification de la police
  • choix du nombre de mots
  • activation et durée du jeu de renforcement
  • affichage manuel ou automatique des mots
  • ordre aléatoire ou fixe
  • indicateur de progression ou pas
  • affichage du titre ou pas
  • position aléatoire sur la page ou pas
  • possibilité de choisir les niveaux
  • son
  • aide contextuelle
  • position des boutons

serie_lecto8Contrairement à la version Lecto « simple » il n’y a pas de notion de validation de la lecture. Il y a seulement la possibilité de revoir le mot, ou de passer au mot suivant (si l’on est en affichage manuel, sinon les mots s’enchainent avec possibilité d’appuyer sur « pause »).

Le jeu de renforcement proposé à la fin est différent de celui proposé dans l’autre module.

serie_lecto9Points forts

  • les listes préenregistrées sont bien calibrées en terme de difficultés et de niveaux
  • l’application est hyper personnalisable
  • les graphismes
  • les jeux de renforcement, qui motivent vraiment les patients

Points faibles

  • pas de possibilité d’exporter ses listes pour les sauvegarder,
  • pas de possibilité de créer des profils de patients : pour garder les mêmes réglages d’une séance sur l’autre, et/ou pour pouvoir conserver une trace des résultats,
  • j’ai toujours besoin d’incliner la tablette pour pouvoir faire de la lecture flash (pour cette application comme dans les autres), le support posé directement sur la table est assez complexe dans cette modalité selon moi.

Utilisation clinique

Je me sers de cette application pour travailler la voie lexicale en lecture avec mes patients dyslexiques ou alexiques.

Pour les séries personnalisées, en général j’en profite pour faire écrire la liste de mots au patient, cela permet de travailler le versant orthographique en parallèle !

En conclusion

Selon moi, cette application fait partie des indispensables sur un iPad. Je sais qu’Estelle et toute l’équipe de Domino Création travaillent déjà à une version deux qui aura de nouvelles fonctionnalités !

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Utilisez-vous d’autres applications de lecture ou de lecture flash sur votre tablette ?

iMec, un bilan sur tablette tactile

Après une pause estivale bien méritée, me voici de retour sur le blog. Je vais essayer de reprendre un rythme de publication d’environ un billet par semaine, toujours en alternant un billet sur les tablettes et un billet autre. Pour cette semaine, ça sera un billet tablette : Android, iOs, pas de jaloux !

Présentation

Certains d’entre vous connaissent peut-être déjà le Mec de Poche, qui est un outil de dépistage des troubles de la communication chez les individus cérébrolésés droits.

Et bien leurs concepteurs sont les premiers à nous proposer un test orthophonique dans une version développée spécifiquement pour tablette tactile !

imec _7iActu_télécharger_App_Store_icôneandroid-app-on-google-playL’application iMec, disponible aussi bien pour iOs (62,99€) que pour Android (45,46€), est sortie il y a maintenant quelques mois, et je dois dire que j’ai été enchantée de cette adaptation.
A noter que l’éditeur, eValorix,m’a gracieusement offert une version iOS de cette application afin que je la teste pour vous, mais que ce que j’écris ici ne reflète que ma propre opinion.

Fonctionnement de l’application

Lorsque vous ouvrez l’application, vous devrez créér un compte praticien en renseignant entre autres une adresse email et en choisissant un mot de passe.

imec _1Une fois ce compte praticien créé, vous allez pouvoir créer des dossiers patients. Ces derniers doivent comporter obligatoirement plusieurs informations : nom, date de naissance et niveau d’étude.

Plusieurs épreuves sont ensuite proposées, qui reprennent très exactement celles du Mec de Poche :

  • Questionnaire sur la conscience des troubles
  • Discours conversationnel
  • Interprétation de métaphores

imec _4

  • Évocation lexicale libre

imec _3

  • Jugement sémantique
  • Discours narratif

imec _5

  • Interprétation d’actes de langage
  • Lecture

imec _6

  • Écriture

La cotation des épreuves se fait directement sur la tablette, sans avoir à imprimer de protocole papier. La tablette sert à la fois de protocole, de manuel théorique, de chronomètre, de dictaphone, et de livret patient !

En effet, la plupart du temps la tablette reste devant l’orthophoniste qui complète les réponses du patient au fur et à mesure (soit en cochant des cases, soit en tapant des commentaires à l’aide du clavier tactile, soit en faisant un enregistrement audio lorsqu’il est disponible, par exemple pour le discours ou pour les fluences).

Les consignes pour chaque épreuve se retrouvent très simplement en cliquant sur la petite bulle en haut à gauche de l’écran.

Ensuite, lorsque le patient a besoin d’avoir le support écrit sous les yeux, il suffit que l’orthophoniste bascule sa tablette vers lui et le texte à lire s’affiche automatiquement. Quand l’orthophoniste bascule à nouveau la tablette de son côté, il se retrouve à nouveau dans la partie cotation. Cette fonctionnalité, que je n’avais encore vue dans aucune application, est tout simplement géniale à mon avis !

Enfin la dernière page reprend le sommaire de tous les résultats. Il est possible à partir du sommaire de revenir vers les différentes épreuves, mais aussi de se faire envoyer la synthèse des résultats par email.

imec _2

Les +

  • l’ergonomie de l’application, on sent que cela a vraiment été réfléchi (contrairement à certains autres bilans informatisés qui sont inutilisables en l’état).
  • la prise en compte des spécificités de la tablette (utilisation du gyroscope, du chronométrage, des enregistrements audios…)
  • le test en lui même, qui même s’il a été créé à l’origine pour les cérébrolésés droits peut être utilisé avec d’autres patients porteurs de troubles fins du langage oral (traumatisés crâniens, personnes atteintes de pathologies neurodégénératives…)

Les –

  • j’ai mis longtemps à trouver où se cachait le manuel théorique complet (sous la petite étoile lorsque vous êtes au niveau de la liste des patients),
  • ce serait parfait si l’application pouvait retenir au moins l’adresse email du praticien, car dès que l’on sélectionne le bouton situé tout en haut à gauche de l’écran (souvent par erreur dans cette phase de test) on se retrouve sur la page d’accueil de l’application, et il faut retaper l’adresse email et le mot de passe… Ou alors il faudrait l’affichage d’une pop-up « êtes-vous certain de vouloir sortir ? »
  • j’aurais bien aimé retrouver le détail des Z-scores au niveau du sommaire (que ce soit celui disponible dans l’application ou celui envoyé par email). Seul un code couleur est proposé pour signifier l’échec ou la réussite d’une épreuve dans l’application, et sur le sommaire par email il est noté la nécessité d’une évaluation approfondie.
  • j’avais oublié mon mot de passe et la procédure de récupération n’a pas fonctionné (j’ai vérifié dans mes spams). Heureusement, je n’avais encore que testé l’application et n’avais pas de vrai dossier patient à l’intérieur.

En conclusion :

J’ai acheté dès sa sortie le MEC de Poche en version papier et je l’ai déjà beaucoup utilisé.
La version tablette est encore plus pratique : pas de protocole papier à imprimer (ou à racheter) et à trimballer partout, et des vrais plus pour la cotation… Bref pour mon prochain bilan de ce type c’est sûr, je bascule en numérique !

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? En particulier les orthophonistes travaillant en service de neurologie à l’hôpital ou en centre de rééducation fonctionnelle ?

MAJ de la liste des livres numériques

Mettre à jour les différentes catégories de ma rubrique « En ce moment dans mon iPad » prend du temps, et je dois reconnaitre que je manque parfois de régularité à ce sujet.

Sur l’impulsion de Nolwenn qui m’a indiqué que certaines applications existaient aussi sur Android, j’ai cependant pris mon courage à deux mains et j’ai ajouté tous les liens qu’elle m’avait signalés.

Mais en passant par la catégorie concernant les livres numériques pour enfants j’ai remarqué qu’elle n’avait pas été revue depuis plus d’un an, ce qui était vraiment dommage car de belles applications sont sorties depuis.

maj rubrique

J’ai donc tout chamboulé et ai repris la page de A à Z, ou plutôt éditeur par éditeur.

J’espère que le résultat vous plaira, les possesseurs de tablettes Android peuvent d’ailleurs se réjouir car de plus en plus d’applis se retrouvent dans les deux magasins d’applications (presque une vingtaine dans cette catégorie).

RAPPEL :

La rubrique « En ce moment dans mon iPad » est en accès protégé par mot de passe. Pour obtenir ce mot de passe je ne vous demande qu’une chose : rejoindre les abonnés à la Newsletter afin de recevoir tous les nouveaux billets d’Ortho & Co dans votre boite email.

L’abonnement à la Newsletter se déroule de manière simplissime :

  • Entrez votre email ci-dessous et validez avec la touche « Entrée » de votre clavier,
  • Complétez le formulaire sur la page qui s’affichera,
  • Cliquez sur le lien d’inscription qui vous sera envoyé par email,
  • Vous recevrez rapidement un email de confirmation dans lequel sera indiqué le mot de passe, et voilà !

Calculer automatiquement l’âge d’un patient

Il y a déjà quelques temps, une amie m’a contactée avec la demande suivante : « je me trompe souvent en calculant l’âge en mois de mes patients, est-ce qu’il existe un logiciel permettant de le faire sans erreur ? »

A ma connaissance,il n’existe pas de tel logiciel sur ordinateur. Cependant il est tout à fait possible de créer une feuille de calcul permettant de le faire. J’ai donc pris mon tableur préféré et j’ai créé le document que voilà (format .xls) :

age en mois v2Vous pouvez bien entendu le télécharger, le diffuser, le modifier (il suffit d’ôter la protection de la feuille, qui sert surtout à éviter les fausses manipulations) puisqu’il est sous Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

En bonus, j’ai rajouté une zone permettant de calculer le retard de lecture au test de l’Alouette (Lefavrais). Attention, l’étalonnage du test n’est pas fourni dans ce document, il faut utiliser le manuel du test pour déterminer l’âge lexique du patient en mois et années.

Et pour les accrocs au smartphone ou à la tablette, sachez que l’éditeur Super Duper a créé une application gratuite pour calculer automatiquement un âge à une date donnée :

age calculatoriActu_télécharger_App_Store_icôneandroid-app-on-google-playCe billet vous a plu ? N’hésitez pas à cliquer sur le bouton J’aime, à twitter l’info, à vous abonner à la Newsletter, et/ou à me laisser un petit commentaire ici, ça fait toujours plaisir !

[Edit du 20 avril 2014] Une version 2 du document est en ligne, avec un calcul de l’âge du patient au moment du test en années et mois (et plus seulement en mois).

Stocker et organiser des fichiers sur son iPad

La petite histoire

Si vous possédez un iPad la nouvelle ne vous aura sûrement pas échappé : la suite Office de Windows est disponible pour les tablettes Apple depuis la semaine dernière.

Les applications sont gratuites pour une utilisation en lecture de documents, mais il faut avoir un abonnement au service Office 365 pour pouvoir créer de nouveaux documents et/ou les synchroniser automatiquement entre votre PC et votre tablette.

Celle qui m’intéresse tout particulièrement est l’application Microsoft Office PowerPoint pour iPad. Pourquoi ? Parce que je rêve depuis longtemps de pouvoir utiliser sur tablette les documents proposés en partage sur Pontt, et que jusqu’à maintenant je n’avais pas encore trouvé d’application qui soit capable de lire ces présentations en conservant les animations à l’identique.

powerpointiActu_télécharger_App_Store_icônePour ceux qui veulent utiliser uniquement la version gratuite de l’application, je vous propose plusieurs solutions pour stocker et organiser vos fichiers .ppt sur votre tablette. Si vous avez un abonnement Office 365 il vous suffit de suivre le mode d’emploi de l’application.

Plusieurs solutions pour importer des fichiers dans PowerPoint

Avant de pouvoir lire un fichier dans l’application PowerPoint il faut que ce dernier soit stocké sur votre tablette. Comme d’habitude vous avez plusieurs options pour faire cela :

  • Vous auto-envoyer les fichiers par email : c’est la solution la plus utilisée mais aussi celle qui est la moins pratique pour retrouver et organiser vos fichiers.
  • Utiliser l’application Dropbox, avec la possibilité de mettre certains fichiers en favoris pour y avoir accès hors-connexion. C’est la solution la plus simple et la plus pratique à mon avis. Avec tout de même deux gros points noirs : l’espace de stockage gratuit est limité, et tous vos fichiers passent systématiquement par des serveurs externes (donc c’est toujours moyen en terme de confidentialité, de la même manière que les mails).
  • Utiliser une application spécifique de stockage de fichiers comme Phone Drive (1,79€ actuellement).

phone drive2iActu_télécharger_App_Store_icône

Importer des fichiers dans Phone Drive

Pour introduire des fichiers dans l’application Phone Drive vous avez plusieurs possibilités :

USB + iTunes

Vous pouvez transférer les fichiers de votre ordinateur vers votre tablette (et inversement) via un câble USB et le logiciel iTunes. C’est la solution la moins pratique mais elle permet de se passer de réseau wifi pour faire le transfert.

phone drive3

Wifi + navigateur

La seconde solution est d’utiliser le réseau wifi pour transférer le fichier via un navigateur. Pour cela, vérifiez d’abord que votre iPad et votre ordinateur soient connectés au même réseau wifi. Puis dans l’application Phone Drive cliquez sur le bouton de synchronisation en bas à droite de l’écran et choisissez « Mac/PC File Transfer ».

phone drive9Sur votre ordinateur ouvrez votre navigateur préféré (Firefox, Chrome, Safari, Internet Explorer ou autre) et tapez l’adresse IP fournie par Phone Drive (ici pour moi 192.168.0.49). Vous verrez alors apparaitre le contenu de votre appli Phone Drive à l’écran.

phone drive1De là vous pouvez très simplement glisser-déposer des fichiers de votre ordinateur vers cette page (en les déposant dans le cadre « Drop files here to upload »), ou les télécharger en cliquant sur « upload file ».

Vous pouvez également à l’inverse récupérer sur votre ordinateur les fichiers présents dans Phone Drive en cliquant sur « Download ».

Faire un transfert entre 2 appareils iOs

Vous pouvez également transférer des fichiers d’un appareil iOs à un autre via Bluetooth ou Wifi. Pour cela il faut connecter les deux appareils au même réseau wifi ou activer le Bluetooth sur les deux appareils.

phone drive8Puis il faut ouvrir l’appli Phone Drive sur les deux appareils et cliquer sur le bouton de synchronisation en bas à droite. Choisissez « iOs to iOs File Sharing » et attendez que votre autre appareil soit détecté.

Sélectionnez-le et suivez les instructions pour le partage (instructions en anglais mais ce n’est pas très compliqué).

Synchroniser des fichiers via Dropbox

Phone Drive propose aussi une option permettant de synchroniser des fichiers via Dropbox. Personnellement je n’en vois pas trop l’intérêt. A moins de vouloir transférer les fichiers par Dropbox mais de ne pas y avoir assez d’espace de stockage pour les y conserver. Bref, c’est possible.

phone drive6

Enregistrer la pièce jointe d’un email

Enfin il est possible d’enregistrer sur votre tablette un fichier reçu par email : dans l’application Mail cliquez sur la pièce jointe et maintenez votre doigt appuyé pendant quelques secondes. Choisissez de l’ouvrir dans Phone Drive.

phone drive10Dans l’appli Phone Drive ce fichier sera stocké dans le dossier « import » mais vous pourrez le déplacer ailleurs après si vous le souhaitez.

Les autres options de l’appli Phone Drive

L’appli Phone Drive vous permet aussi de créer de créer un fichier texte, un enregistrement vocal, une photo ou une vidéo directement dans l’application. Elle peut aussi créer une archive .zip à partir de plusieurs fichiers ou au contraire dézipper une archive (pratique quand vous recevez un fichier .zip par email et que vous voulez l’ouvrir sur votre tablette).

Ouvrir un fichier stocké dans Phone Drive avec une autre application

Une fois que vos fichiers sont stockés dans Phone Drive les ouvrir avec une autre application est très simple : il suffit d’ouvrir votre fichier dans Phone Drive puis de cliquer sur la petite icône en bas à gauche de l’écran. Choisissez « Open in » puis l’application de votre choix (par exemple PowerPoint), et voilà !

phone drive5Et vous ? Quelle application utilisez-vous pour stocker vos fichiers sur votre iPad ?

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à cliquer sur le bouton J’aime, à twitter l’info, à vous abonner à la Newsletter, et/ou à me laisser un petit commentaire ici, ça fait toujours plaisir !

Utiliser un logiciel pour gérer ses références bibliographiques

Le problème

Lorsque j’étais étudiante et que je préparais mon mémoire, je me souviens que l’un de mes principaux soucis était la gestion des ressources bibliographiques. Comment savoir lesquelles j’avais déjà lues, comment les stocker, les classer, conserver les annotations ?

Au final, j’avais opté pour une version « tout papier » : j’imprimais l’article, prenais des notes avec force surligneur et crayon à papier, et conservais le tout dans une copie double sur laquelle je rajoutais encore d’autres annotations. Cela a fonctionné tant bien que mal…

Dans mon exercice professionnel, j’ai aussi besoin de lire des articles et de garder des traces de mes lectures. D’ailleurs avec l’évolution de notre profession en direction de l’Evidence Based Practice cela ne va pas aller en diminuant.

Ceci étant le même problème se pose à nouveau : comment organiser mes documents et leurs notes ? Cette fois-ci presque tous les articles sont au format numérique et je n’ai pas du tout envie de continuer mon bricolage avec impression des documents et notes à la main.

La solution

Et puis il y a quelques mois, j’ai découvert les logiciels de gestion de références bibliographiques comme Mendeley (mais il en existe plein d’autres, voir ici un panorama des différents logiciels).

Alors qu’est-ce que c’est que ça ? En résumé c’est un logiciel qui permet de gérer des références bibliographiques en les organisant à l’aide de mots-clés, de catégories. Il stocke toutes les données de ces références (auteur, titre, nom de la publication…), ainsi que vos propres annotations.

mendeley_1Mieux que ça, il possède un moteur de recherche permettant de retrouver facilement des informations dans les documents ou dans les annotations.

mendeley_2Il permet également (grâce à des pluggins la plupart du temps) de citer facilement des références dans un document écrit (avec Word ou LibreOffice Writer par exemple) et de générer automatiquement une bibliographie à la fin de ce document (aux normes de votre choix).

mendeley_3

Voici à quoi ressemble par exemple une bibliographie générée automatiquement par Mendeley à partir de la citation de 3 articles dans LibreOffice Writer :mendeley_4Enfin, certains de ces logiciels proposent une version pour tablette (voir ici la version iPad de Mendeley) qui peut se synchroniser avec le logiciel sur ordinateur. Un bon moyen d’avoir sur soi les derniers articles à lire et à annoter lors d’un voyage en train par exemple !

mendeley_5Si l’on ajoute à cela le fait que la plupart de ces logiciels soient gratuits dans leurs versions de base je ne vois pas pourquoi s’en priver ! D’ailleurs si tout se passe comme je le souhaite, je devrais reprendre des études au mois de septembre et je suis certaine que Mendeley me sera plus qu’utile pour mon futur mémoire !

Et vous ? Utilisez-vous un logiciel de gestion des références bibliographiques ? Lequel ? En êtes-vous satisfait ?