Ortho & Co – CAA est arrivé !

orthoandco_caaRésumé pour les pressés : Ortho & Co – CAA est arrivé !

Trouver une application de Communication Alternative et Augmentée

Lors de l’arrivée des tablettes tactiles sur le marché grand public, certains d’entre nous ont tout de suite aperçu le potentiel énorme qu’elles avaient dans le monde du handicap, et en particulier en ce qui concerne la Communication Alternative et Augmentée. Mais devant le nombre d’applications de CAA existantes, il est souvent difficile de trier le bon grain de l’ivraie, et parmi les applications bien pensées, de trouver celle qui correspond à un patient donné.

Parmi mes lecteurs, nombreux sont ceux qui me questionnent sur la pertinence de l’utilisation d’un iPad ou d’une tablette Android à des fins de CAA, ou encore qui souhaitent connaitre le nom de l’application la plus adaptée pour un patient qu’ils me décrivent succinctement.

Malgré mon intérêt plus que grandissant pour le sujet je suis parfois en panne de réponse, tout simplement parce que les applications de CAA sont souvent onéreuses, et que je n’ai pas de patient qui en ait besoin actuellement (je plaçais de grands espoirs dans un patient que je souhaitais transformer en bêta testeur mais l’évaluation en a décidé autrement).

Il m’est donc compliqué de passer du temps (et de l’argent) à tester tout ce qui existe pour pouvoir vous conseiller au mieux.

Coralie et la CAA

Mais c’est là qu’arrive votre sauveuse : Coralie Sallé.
En effet, l’an dernier Coralie m’a contactée via le blog pour me demander des conseils, et pour me dire qu’elle était en train de rédiger son mémoire de fin d’études d’orthophonie à propos de la Communication Alternative et Augmentée sur tablette tactile.
Dans le cadre de son travail, elle a testé tout un tas d’applications et les a analysées à l’aide de critères bien précis.
Elle a produit de la documentation sur le choix d’une tablette à destination de la CAA, des fiches de description de certaines applications, ainsi qu’un tableau récapitulatif des différentes solutions testées selon ses critères.

Annexe-Tableau-ressource4Maintenant que Coralie est diplômée et pour que son travail ne tombe pas aux oubliettes, je lui ai proposé d’héberger son contenu sur Ortho & Co.

C’est donc le moment de vous présenter le petit nouveau : Ortho & Co – CAA !

Ortho & Co – CAA est un site autonome qui est géré complètement et uniquement par Coralie.
Si vous avez des questions sur le contenu proposé comme à propos de la CAA sur tablette tactile en général, vous pouvez contacter Coralie via le formulaire que vous retrouverez ici :http://caa.ortho-n-co.fr/?page_id=198

J’espère donc que ce nouveau site vous aidera à comprendre tout ce qui est en jeu dans la CAA sur tablette tactile grand public (iPad, tablette Android, Tablette Windows…)

N’hésitez pas à partager l’information via Facebook, Twitter, par email, ou par pigeon voyageur !
Et puis allez faire un petit coucou à Coralie sur Ortho & Co – CAA, laissez-lui un commentaire pour lui dire tout le bien que vous pensez de son super boulot !

A très bientôt par ici ou ailleurs !

Mon ami Robotic

Bonjour à tous,

Tout d’abord je tenais à vous présenter toutes mes excuses pour cette lonnnnngue absence. Je n’ai pas déserté le web (ni ce blog) mais j’ai été très occupée par des projets parallèles (plus à ce sujet dans un prochain billet). Un grand merci en tout cas à ceux qui m’ont envoyé un petit message pour me demander si tout allait bien.

Aujourd’hui nous sommes repartis pour la critique d’une application, disponible pour iOs et Android. Il s’agit d’un livre numérique édité par Zabouille : « Mon ami Robotic ».

Ami_robotic_1iActu_télécharger_App_Store_icôneandroid-app-on-google-playL’application

Ce livre numérique se présente donc sous la forme d’une application (et non pas d’un ebook comme cela peut être le cas d’autres livres numériques du même éditeur).

Il raconte l’histoire d’un robot qui a des capacités extraordinaires pour son ami, le narrateur. En effet Robotic a une poigne de fer, il pète le feu, il est capable de remuer ciel et terre, il chante comme une casserole… littéralement !

Ami_robotic_2Les +

  • la thématique du livre,
  • les animations qui accompagnent chacune des expressions,
  • les illustrations de Potchoc,
  • la possibilité d’écouter la musique ou de la couper,
  • la possibilité de se faire lire l’histoire par le narrateur ou de la lire soi-même

Ami_robotic_3Les –

  • la voix prise par la narratrice,qui en tant qu’adulte me fait grincer des dents,
  • pourquoi ne pas proposer des sons de rires quand ils sont évoqués dans le texte ?
  • on aimerait que ce soit encore plus long…

Comment je m’en sers en rééducation orthophonique ?

J’ai utilisé ce petit livre avec quelques patients souffrant d’un retard de langage mais surtout avec des patients autistes qui ont des difficultés à comprendre ces expressions imagées.

En général nous commençons par livre le livre ensemble, en entier. Je demande alors à l’enfant ce qu’il en a pensé, s’il aimerait avoir un ami comme Robotic, ou avoir des pouvoirs magiques comme lui. Et j’aborde seulement après la notion d’expressions imagées (sauf si l’enfant pose des questions en cours de lecture bien évidemment, ce qui est l’idéal) en demandant au patient s’il a repéré des choses bizarres dans l’histoire. On reprend alors chaque page en expliquant ce que veut dire l’expression en temps normal.

Et vous ? Avec quel patient utiliseriez-vous cette application ? Pour atteindre quel objectif thérapeutique ?

Ami_robotic_4Nota : un exemplaire de cette application m’a été offert par l’éditeur, mais cette critique reflète uniquement mon avis personnel. Je n’ai reçu aucune autre compensation en échange de la rédaction de cet article.

[Tutoriel] Générer des phrases en pictos avec Araword

La petite histoire

Avec mes patients, j’aime beaucoup utiliser les livres comme support de rééducation. Pour les petits j’ai des imagiers bien entendu, mais aussi d’autres livres adaptés à leur âge. En particulier j’ai une belle collection de livres de Tchoupi, que j’avais achetés lors d’une formation de français signé (nous avions décidé d’un commun accord de travailler sur ce support pour apprendre des signes adaptés à nos patients).

Partant de là, je me suis dit un jour qu’il pouvait être intéressant pour certains d’entre eux de raconter l’histoire non seulement en signes, mais également en pictogrammes (avec des phrases simplifiées). Pour cela j’ai utilisé le logiciel Araword qui est libre et gratuit.

livre

Téléchargement et installation

Araword a été créé dans le cadre du Proyecto Tico et fait partie du pack Arasuite, que vous pouvez télécharger ici.

Après l’installation, vous pouvez lancer le logiciel qui sera alors en espagnol. Pour le mettre en français il faut aller dans « Herramientas > Preferencias Generales > Idioma de la aplicacion » et choisir « Frances ». De même pour « Idioma del documento ». Cliquez ensuite sur « Aceptar ».

Ensuite dans « Outils > Gestion des ressources » cliquez sur « Vérifier les mises à jour », le logiciel va alors télécharger la base de pictogrammes ARASAAC en français dont je vous ai déjà parlé à de nombreuses reprises ici. Cela peut prendre un temps assez important donc soyez patient.

(Au passage je remercie le blog du Réseau des Nouvelles Technologies de l’APF sur lequel j’ai récupéré ces informations concernant l’installation et la mise en place du logiciel).

Générer un texte en pictogrammes

Pour générer un texte en pictogrammes, il vous suffit maintenant  de le taper dans l’interface du logiciel, qui ressemble tout simplement à celle d’un traitement de texte.

Par contre il y a plusieurs astuces à connaître :

  • les verbes doivent être inscrits à l’infinitif (en première intention, vous pourrez changer le texte ensuite)
  • vous devrez parfois jouer sur les synonymes pour trouver l’image recherchée (exemple, je n’ai pas trouvé de t-shirt pour mon histoire, j’ai donc tapé le mot « polo » et j’ai modifié le texte ensuite), idem pour « gentil » pour lequel rien n’est proposé alors que pour « sympathique » si. Ceci est en fait lié à la traduction des pictogrammes ARASAAC qui est faite par un traducteur automatique. Donc mieux vous connaitrez la banque de pictogrammes plus vous serez rapide.

v1

Choisir une autre image que celle proposée

Parfois, la première image proposée n’est pas celle qui convient le mieux à ce que vous voulez dire, il se peut qu’il y ait des synonymes (ou que pour « chaussures » par exemple vous ayez plusieurs propositions). A ce moment là il suffit au choix :

  • de cliquer sur le symbole « image suivante » qui est composé de 3 pommes de différentes couleurs,
  • de cliquer sur le menu « pictogrammes » puis « image suivante »,
  • ou d’utiliser le raccourci clavier F3

menu

Insérer une image provenant d’une autre source

Même si les pictogrammes ARASAAC sont fournis avec le logiciel, il est tout à fait possible d’insérer d’autres images pour pouvoir les utiliser dans Araword.

Dans mon cas, j’avais besoin d’un picto « Tchoupi ». Je l’ai créé dans un logiciel de dessin et suis allée dans « Outils > Gestion des ressources > Ajouter une image ». J’ai alors sélectionné mon image, et cliqué sur le petit +.

insertion nvelle image

Dans la première colonne j’ai effectué un double-clic puis renseigné le mot que je souhaitais associer à cette image. Dans la seconde colonne j’ai choisi la langue (Frances) et dans la 3ème colonne le type de mot (nombreComun)

Désormais si je tape « Tchoupi » dans l’éditeur de texte c’est mon image qui apparait.

Changer le texte associé aux pictogrammes

On l’a vu, la première version du texte ne va pas être exceptionnelle avec les verbes à l’infinitif et éventuellement des mots plus complexes que ceux que vous vouliez employer.

Ceci étant, il est tout à fait possible de changer le texte associé à un pictogramme en :

  • cliquant  sur le symbole « changer nom » qui est composé d’une pomme au dessus d’une étiquette sur laquelle quelqu’un écrit,
  • ou en cliquant sur le menu « pictogrammes » puis « changer nom »,
  • ou en utilisant le raccourci clavier F5

v2

Imprimer votre production

Il n’est pas possible d’imprimer votre production directement à partir d’Araword. Pour le faire, il faut que vous exportiez votre document (au format .jpg) et que vous imprimiez ensuite l’image à partir du logiciel de votre choix (par exemple l’outil de dessin de LibreOffice). N’oubliez pas de tout de même sauvegarder votre document au format du logiciel pour pouvoir le modifier éventuellement par la suite.

Attention !

J’ai repéré plusieurs bugs dans l’application qui m’ont fait perdre une partie de mon travail, en particulier sur la fonction « annuler », donc pensez à sauvegarder régulièrement.

Pour plus d’efficacité je suggère de rédiger tout votre texte sans effectuer de modifications, et d’appliquer ces dernières à la fin (conjugaison des verbes, choix d’autres images que celles proposées par défaut).

[Edit du 23/07/2016 : Une nouvelle version d’Araword (v2.2.1) est disponible depuis le mois dernier. Vous la trouverez en téléchargement sur le même lien que précédemment : https://sourceforge.net/projects/arasuite/
Le manuel peut quant à lui être trouvé sur le site d’ARASAAC  (seulement en espagnol, portugais et italien pour l’instant malheureusement)]

En conclusion

Voici donc encore un outil génial qui mérite d’être connu !

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager avec vos connaissances, soit par mail, soit via les réseaux sociaux. Vous pouvez également vous inscrire à la Newsletter pour recevoir automatiquement les nouveaux billets d’Ortho & Co dans votre boite mail.

Bonnes vacances !

Le mois de juillet touche à sa fin, et je vais enfin profiter de quelques semaines de vacances. J’espère qu’il en est de même pour chacun d’entre vous (si ce n’est pas déjà le cas) !

En attendant de lire de nouveaux billets tous beaux tous chauds sur Ortho & Co, je vous propose d’aller faire un petit tour chez les collègues nouvellement blogueuses. Certaines sont également en congés mais vous aurez de quoi lire dans leurs archives (et dans les miennes aussi d’ailleurs, après tout c’est déjà le 87ème article de ce blog).

Voici donc une petite sélection, non exhaustive, de blogs récents que je trouve prometteurs :

  • Autisme et Orthophonie : Charlotte propose du contenu de qualité autour de la prise en charge orthophonique de l’autisme : littérature, formation, conseils pratiques, modèles de compte-rendu, applications utilisées… Un must !
  • Toportho… ou pas ! Le quotidien des orthophonistes, sous forme de petites bandes dessinées. Des anecdotes comme celles que nous rencontrons tous les jours, c’est frais, c’est drôle, j’adore !
  • Isabelle Barbier est spécialisée dans les troubles de l’oralité. Son blog, plutôt à destination des parents, est centré autour de la prévention et contient déjà plusieurs articles de qualité. Un blog à suivre donc !

Bien entendu il existe d’autres blogs intéressants, que vous pouvez retrouver dans la liste de liens en bas à droite de la page d’accueil. D’ailleurs si vous tenez un blog en rapport avec l’orthophonie n’hésitez pas à me contacter je me ferai un plaisir de l’ajouter à la liste !

Enfin pour vous aider à suivre toutes les nouveautés des blogs j’avais fait un article l’an dernier sur l’utilisation du flux rss et du lecteur de flux Google Reader. Ce service ayant fermé dernièrement sachez qu’il existe d’autres alternatives gratuites comme feedly par exemple.

Bonne lecture, bon été à tous et à très bientôt !

Une astuce pour mixer PECS et utilisation d’une tablette tactile

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de ma manière de présenter l’iPad à mes patients utilisant le PECS comme moyen de communication.

La petite histoire

Au départ, j’avais intégré dans leur classeur un pictogramme « iPad », et ils pouvaient donc faire des demandes pour utiliser la tablette. Comme nous commencions tout juste, j’avais souvent une bonne idée de l’application qu’ils avaient envie d’utiliser. Et puis le nombre d’applications se multipliant sur mon iPad, j’ai senti des périodes de frustrations, où clairement l’application que je lançais n’était pas celle que le patient souhaitait utiliser.

La deuxième étape a donc été de leur faire faire la demande de tablette avec le pictogramme ad hoc puis de leur laisser manipuler eux-même la tablette pour choisir l’application désirée. Mais cette fois-ci c’est à moi que cela ne convenait pas, le PECS n’a pas été mis en place pour qu’au final les enfants se « servent » par eux-même !

J’en suis donc arrivée à l’évidence : il faut qu’ils possèdent des pictogrammes correspondant à chaque application dans leur classeur ! J’ai donc créé un intercalaire (qui reste au cabinet) sur lequel sont placés les pictogrammes d’une vingtaine d’applications qu’ils sont susceptibles de demander.

pecs et ipad1

En pratique

L’avantage c’est qu’il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin pour illustrer ces applications : il suffit de reprendre leurs icônes !

Pour cela rendez-vous sur leur page dans l’app store (ou le play store, cela fonctionne aussi bien avec Android qu’iOs).

Je fais alors une capture d’écran de l’icône. En ce qui me concerne j’utilise un petit utilitaire gratuit nommé Screenshot Captor pour capturer seulement l’icône mais cela fonctionne aussi en faisant une copie d’écran avec la touche « imp écr » de votre clavier et en utilisant l’outil rogner de Paint (dites-le moi si vous avez besoin d’un tutoriel).

J’ouvre ensuite Picto Selector et j’importe les images dans une nouvelle feuille à l’aide de la fonction photo picto (voir la procédure dans ce billet).

pecs et ipad2

J’imprime, je plastifie, je découpe, j’ajoute le velcro, et tadam !

pecs et ipad3

Au passage pour fabriquer mes intercalaires j’achète de petits classeurs souples comme ceux-ci  et je découpe les couvertures. Cela me fait 2 intercalaires pour moins de 2€ alors qu’ils sont vendus 7€ l’unité sur le site de PECS France.

Voilà, j’espère que cette astuce pourra vous être utile, si vous avez aimé ce billet n’hésitez pas à le partager avec d’autres. Vous pouvez également vous inscrire à la Newsletter pour recevoir directement les nouveaux billets dans votre boîte mail.

iSéquences

Je reprends mon clavier après une assez longue absence (vous aussi vous êtes régulièrement contaminés par les rhumes de vos patients ?) pour vous parler d’une application que j’utilise régulièrement lors de mes séances de rééducation : iSéquences.

isequences_1

iSÉQUENCES - Fundación Planeta ImaginarioDescription de l’application

iSéquences est une application contenant 100 séquences imagées de 3 ou 4 images.

Deux activités sont proposées pour chaque séquence : remettre les images dans l’ordre, et soit choisir entre 2 ou 3 options l’image permettant de compléter la séquence, soit choisir l’émotion ressentie par le personnage à la fin de la séquence.

Plusieurs options sont configurables :

isequences_5

  • la langue utilisée dans l’application (espagnol, catalan, français ou anglais),
  • l’affichage ou non du texte correspondant aux images,
  • l’activation ou non du son correspondant aux images,
  • le type d’exercice,
  • le mode de configuration : en mode automatique on choisit uniquement pour chaque activité un niveau de difficulté, et en mode manuel on peut sélectionner exactement les séquences que l’on souhaite dans les exercices.

Les +

  • le grand choix de séquences,
  • les graphismes agréables pour les enfants,
  • la récurrence des mêmes personnages dans les séquences,
  • la facilité de manipulation,
  • la présence d’une version lite permettant de tester l’application avant de l’acheter.

isequences_2

Les –

  • la lenteur dans le menu de choix des séquences,
  • le fait que la séquence une fois complétée ne puisse pas rester affichée, ce qui oblige parfois à stopper l’enfant avant qu’il ne place la dernière image,
  • le petit bip qui se déclenche quand l’enfant ne fait plus rien à l’écran après plusieurs secondes (cf. remarque précédente),
  • le texte écrit et lu qui ne concerne que le « titre » de l’histoire et pas chaque image.

isequences_3

Comment je l’utilise en rééducation ?

J’utilise tout simplement cette application comme toutes les séries d’images séquentielles que je possède déjà dans mes placards, mais pour 2,69€ cela m’en fait une centaine de plus, c’est donné !

isequences_4

Quelques idées :

  • langage écrit : remettre les images dans l’ordre et écrire l’histoire (on peut faire une copie d’écran des images pour les garder sous les yeux pendant l’écriture),
  • langage oral : remettre les images dans l’ordre et inventer la suite, ou alors imaginer les étapes intermédiaires,
  • autisme : utiliser l’activité permettant de déterminer l’émotion ressentie par le personnage…

Et vous ? Comment utilisez-vous ce type d’images séquentielles ? N’hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires !!