Application SODHEV pour accompagner les personnes avec autisme dans la prise en charge des soins dentaires.

En décembre 2019, l’UNADREO a organisé ses XIXèmes Rencontres internationales d’orthophonie sur le thème des « Troubles du Spectre de l’Autisme ». Parmi les interventions, j’ai particulièrement apprécié celle du Dr Bory, chirurgien dentiste, qui nous a présenté le « Programme Autisme & Santé Orale » (PASO) qui permet d’accompagner les personnes avec autisme dans la prise en charge des soins dentaires.

Dans le cadre de ce programme, un ensemble de documents sont mis à disposition sur le site web de l’association SODHEV (Santé Orale, Handicap, Dépendance Et Vulnérabilité), et il existe également une application, disponible pour iOs (et Android normalement, même si elle semble avoir disparu du Play Store ces derniers jours).

Je vais de mon côté vous présenter rapidement l’application et ses différents outils.

L’application SOHDEV Santé Orale

L’application se présente sous la forme de 6 rubriques permettant d’explorer en détail la question des soins dentaires, c’est à dire le rôle de la bouche, comment prendre soin de ses dents, préparer la première visite chez le dentiste et les soins dentaires.

Rubrique pictogrammes

Elle permet de visualiser un ensemble d’images pour réaliser le brossage dentaire et préparer les visites chez le dentiste. Ces pictogrammes sont rassemblés en 6 thèmes :

  • Le rôle de la bouche
  • Le brossage dentaire
  • La visite chez le dentiste
  • Les instruments du dentiste
  • La radiographie
  • MEOPA (Mélange équimolaire oxygène protoxyde d’azote) (plus d’informations à ce sujet ici)

Il peuvent être vus en grand format accompagnés d’un enregistrement audio décrivant l’image. Il est également possible de télécharger l’ensemble de ces pictogrammes dans un document PDF.

Rubrique Bandes dessinées

Elle présente 4 animations à propos du brossage dentaire :

  • Une vidéo d’un petit garçon qui modélise l’ensemble des étapes du brossage,
  • Deux BDs présentant la journée de Ti’Boy (un petit garçon) ou de Ti’Dent (une dent)
  • Une animation de la BD de Ti’Dent

La vidéo du brossage est très détaillée et peut-être proposée en visionnage en parallèle du brossage de dents réel de l’enfant.

Il est également possible de télécharger les BDs en PDF.

Rubrique Bandes Sons

Elle propose une familiarisation avec les sons des instruments présents chez le dentiste.

Rubrique Conseils Pratiques

Elle donne accès à différents documents avec des conseils et recommandations relatifs à la préparation des visites chez le dentiste et aux gestes de prévention. Les documents peuvent être téléchargés et lus sur la tablette ou le téléphone, ou encore imprimés.

Tutoriels et Contact

Les deux dernières rubriques permettent de prendre en main l’application et d’obtenir les informations de contact pour l’association SOHDEV.

Mon avis

L’application est très complète et permet d’obtenir un ensemble d’informations et de soutien pour accompagner les enfants souffrant de handicap (pas seulement de troubles autistiques d’ailleurs) dans les soins dentaires.

Je n’ai pas eu l’occasion de la tester en situation mais j’aurais vraiment aimé en disposer il y a quelques années avec l’un de mes patients qui a subi une visite dentaire horrible (chez un dentiste non formé à l’accompagnement des personnes souffrant de TSA). J’avais essayé de l’accompagner comme je le pouvais en préparant la visite à l’avance mais clairement le fait de pouvoir écouter les sons des instruments par exemple est un vrai plus ici.

Bref, un outil à connaître et à diffuser largement !

3 exemples simples d’utilisation de Thinglink en orthophonie

Connaissez-vous Thinglink ? Ce service permet de créer des images interactives, des vidéos et des médias à 360°. Il existe déjà depuis de nombreuses années, et peut être utilisé en ligne, ou via des applications pour les iPads et les tablettes Android.

Les utilisations en rééducation sont multiples, et avec tous types de patients. Je vais donc pour aujourd’hui me contenter de vous proposer 3 exemples d’usages en orthophonie, vous me direz si par la suite vous souhaitez que j’en développe d’autres.

A noter que je ne peux pas inclure directement mes créations Thinglink sur le blog, je vais donc mettre les images non interactives et il faudra cliquer dessus pour accéder à leurs équivalents interactifs.

Apprentissage de signes LSF

Ici l’idée est d’associer une planche d’imagier à des vidéos de signes en LSF.
Ce support peut ensuite être partagé avec les patients et/ou leur famille pour servir de mémo lors de l’apprentissage de signes LSF.
En séance, on peut jouer aux devinettes par exemple : je regarde la vidéo sur la tablette, je reproduis le signe et l’autre joueur doit tapoter sur le bon aliment. Puis on inverse les rôles.
En cliquant sur l’image ci-dessous vous verrez un exemple créé avec des vidéos issues du dictionnaire Elix.

Image par Annalise Batista de Pixabay

Hors rééducation on pourrait également imaginer créer des planches d’imagier avec tous les pictogrammes d’un niveau en Makaton pour aider les personnes formées à réviser !

Description d’image / Récit :

Deuxième idée à utiliser directement en séance avec le patient (enfant, adulte…) : choisir une image à décrire et compléter directement les tags avec lui, soit par écrit (les étoiles sur l’exemple), soit par oral (les micros sur l’exemple). J’ai choisi de mettre de petites phrases mais on peut également utiliser seulement un mot, ou bien des paragraphes plus fournis. A adapter bien entendu en fonction de vos objectifs de rééducation, les possibilités sont infinies !
Concernant l’image, celle que j’ai utilisée ici est libre de droits et trouvée sur Pixabay mais pour un usage non partagé sur le web (= usage personnel) vous pouvez également utiliser des images complexes telles que celles trouvées dans ce tableau pinterest par exemple).
Pour ce qui est de l’enregistrement de l’audio j’ai trouvé plus simple de le faire sur tablette (iPad ici), alors que la version web de son côté contient plus de possibilités de mise en page.

Pour voir l’image interactive cliquez sur l’image ci-dessous.

Image par S. Hermann & F. Richter de Pixabay

Création d’un jeu de plateau pour l’assemblage de syllabes simples

Pour cette dernière idée je me suis appuyée sur le logiciel Artiskit pour créer un plateau de jeu de type « serpents et échelles » et j’ai ajouté dans les cases soit des syllabes simples à lire, soit de l’audio contenant 2 phonèmes prononcés l’un à la suite de l’autre (ex : /p/ /a/), l’idée étant de faire la fusion des phonèmes et de prononcer la syllabe cible. Pour utiliser ce tableau, le principe est d’ouvrir Thinglink sur la tablette et de déplacer les pions directement à l’écran.

Pour voir l’image interactive cliquez sur l’image ci-dessous.

Et vous ? Comment utiliseriez-vous ce service ? Avec quels patients et pour atteindre quel objectif ?

Seriez-vous intéressés par un autre billet décrivant des usages plus avancés (utilisation dans le cadre de la mise en place d’une CAA ou comme outil de CAA, création de vidéos interactives… ou autre) ?

[Nota : la licence d’Artiskit m’a été offerte par l’éditeur]

Quelques MOOCs à suivre

J’avais fait en 2015 un article présentant l’intérêt des MOOCs pour le développement professionnel (et personnel). Depuis, je continue à m’intéresser au sujet, et j’ai terminé un autre MOOC proposé par la plateforme FUN : « Il était une fois la littérature jeunesse », très intéressant pour comprendre les tenants et les aboutissants de cet objet culturel.

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Plusieurs plateformes intéressantes

Pour rappel, voici quelques plateformes sur lesquelles vous pouvez trouver des MOOCs intéressants :

Une sélection actualisée

En ce début 2020, j’ai fait pour vous une petite sélection de sessions qui commencent prochainement, et qui pourraient éventuellement vous intéresser en tant qu’orthophoniste :

Personnellement je me suis inscrite à celui sur la technologie et le vieillissement, et je me laisserai bien tenter par un MOOC sur l’ingénierie pédagogique (ce n’est pas comme si j’avais un master dans le domaine 😉 ) et un autre sur le design

Et vous ? Des MOOCs que vous avez particulièrement apprécié ou qui vous font envie ?

[Edit : merci à Anne Lafay et Albane Plateau pour les trois dernières propositions de MOOCs]

Création orthophonique et images libres de droit

En tant qu’orthophoniste, il nous arrive très fréquemment de créer du matériel pour nos séances de rééducation. Mais pour cela, il nous faut des images.

Plusieurs solutions s’offrent à nous : soit créer nos propres images (en dessinant ou en prenant des photos), soit utiliser des images créées par d’autres personnes. Dans tous les cas, si la création est destinée à un usage personnel, cela ne pose aucun souci.

Dans un cadre professionnel et encore plus si les créations sont ensuite partagées (avec des collègues sur les réseaux sociaux par exemple), cela peut être plus problématique. En effet, il faut bien s’assurer que les images utilisées soient libres de droit, et si oui, dans quelles conditions il est possible de les diffuser.

Je vais donc décrire dans ce billet plusieurs méthodes pour trouver des images libres de droits.

Attention à toujours vérifier les termes de la licence de partage, en particulier pour savoir si vous devez faire une attribution, c’est à dire citer le nom de la personne qui a créé la photo ou le pictogramme.

Utiliser un moteur de recherche « classique »

Je sais que la plupart d’entre vous utilisent Google Images. Mais saviez-vous qu’il suffit de cliquer sur « outils » puis « droits d’usage » pour sélectionner uniquement des images avec une réutilisation autorisée ?

Sur Qwant Junior c’est le même principe, en cliquant sur le menu déroulant « Licence », il est extrêmement simple de n’afficher que des contenus avec « partage et utilisation gratuits ».

Utiliser des sites proposant des banques de photos gratuites

Par ailleurs, il existe de nombreux sites proposant des banques de photos gratuites, je n’en citerai que quelques-uns car je ne voit pas l’intérêt de vous noyer sous les liens.

Ces banques là sont très fournies, et devraient suffire à votre bonheur :

Utiliser des sites proposant des banques de pictogrammes gratuits

De la même manière, certains sites proposent des pictogrammes gratuits :

Voilà, avec ces quelques sites je pense qu’il est très simple de trouver des images de qualité, que ce soit des pictogrammes ou des photos.

Je rappelle une dernière fois qu’iI est important de mentionner les personnes qui ont créé ce matériel si elles le souhaitent, c’est une marque de respect et une manière de les remercier pour cette mise à disposition gratuite.

Et vous ? Quelle banque d’images utilisez-vous de manière préférentielle ?

Qwant Junior, une alternative française à Google

Il y a (déjà) 5 ans, j’avais fait un billet sur la recherche avec Google Images.

J’y racontais que c’était un outil que j’utilisais quasiment au quotidien avec tous types de patients, enfants comme adultes, et je donnais des astuces pour éviter de se retrouver face à du contenu inapproprié.

Mais depuis, Qwant Junior est arrivé !

Qwant est un moteur de recherche français qui a été lancé en 2013. L’objectif de ses créateurs était de proposer une alternative à Google, qui soit respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs et qui ne filtre pas le contenu d’internet.

Saviez-vous d’ailleurs que vous et moi n’obtiendrez pas les mêmes résultats pour la même recherche sur les moteurs de recherche « classiques » comme Google, Bing ou Yahoo ?

Bref… La version Junior est sortie mi-2016 : plus besoin de paramétrages de sécurité : Qwant Junior filtre automatiquement tout contenu inapproprié, et met en avant des résultats à vocation éducative.

Sur leur page d’aide, ils expliquent un peu mieux comment cela fonctionne :

« Qwant Junior s’efforce de filtrer les résultats liés à la pornographie, la violence explicite, la drogue ou l’incitation à la haine raciale. Ce filtrage est basé sur deux listes : une liste noire appliquée aux onglets Web, Actualités, Images et Vidéos qui supprime les contenus inappropriés aux enfants, et une liste blanche rassemblant les résultats provenant de sites éducatifs reconnus. Cette liste blanche se trouve dans la section Education de Qwant Junior. »

Le moteur de recherche propose plusieurs types de recherches : Web, Actualités, Education, Images et Vidéos.

Quelques paramétrages peuvent être effectués, et ils peuvent être sauvegardés en créant un compte, ou en gardant en favori une adresse web personnalisée.

Enfin, l’interface n’est pas trop enfantine, et peut donc tout à fait être utilisée avec des adultes. C’est donc devenu mon moteur de recherche par défaut au cabinet !

Et vous ? Quel moteur de recherche utilisez-vous avec vos patients ?

Utiliser les MOOCs pour son développement professionnel

De la formation en ligne chez les orthophonistes ?

icone_moocs

Depuis plusieurs années maintenant, je regarde d’un oeil attentif ce qui se trame autour de la formation en ligne. Je pense en effet qu’il s’agit d’un type de solution qui est pertinent dans notre métier pour plusieurs raisons. Tout d’abord, nous sommes au sein d’une profession qui se forme énormément, donc toute nouvelle formation est bonne à prendre. Cependant, il est parfois compliqué d’accéder à la formation qui nous intéresse, soit par manque de place, soit par manque de temps, soit en raison du lieu de la formation. Or la formation en ligne promet des solutions à ces difficultés.

Il existe actuellement plusieurs plateformes permettant de suivre des formations à distance en orthophonie. On peut penser au pionnier, David Guigue, qui a proposé des formations filmées au format DVD-vidéo (attention cependant, son site a l’air de ne plus être très à jour). On trouvera aussi quelques formations en ligne sur le site de la FNO.

Je n’ai pour l’instant testé aucune de ces deux solutions. De ce que je comprends cependant, dans les deux cas, il s’agit uniquement d’un contenu de formation « classique » filmé et proposé en vidéo. C’est à mon goût un peu léger en terme de scénarisation pédagogique.

D’autres formations, moins orientées « métier »

C’est pourquoi je me suis tournée vers ce qui se fait ailleurs, mais qui certes pour l’instant est un peu moins spécifique à notre métier. Cependant, nous pouvons y trouver des éléments pertinents pour notre pratique, en fonction de nos intérêts particuliers.

C’est ainsi que je me suis rapprochée des plateformes de MOOCs. Les MOOCs (Massive Open Online Courses) sont des cours en ligne ouverts à tous.

Voici une vidéo de présentation assez bien faite qui vous expliquera ce dont il s’agit :

Bien sûr, les MOOCs ne sont pas la panacée et ce ne sont pas eux qui ont inventé la formation en ligne. Mais ils ont l’avantage d’avoir le vent en poupe en ce moment et de se développer à vitesse grand V. Du coup pour les apprenants c’est gagnant-gagnant : il y a plus de choix, c’est gratuit, et on aurait tort de s’en priver.

Quelles plateformes pour suivre des MOOCs ?

Il existe plusieurs plateformes intéressantes proposant des MOOCs. On peut citer par exemple :

Mais certains MOOCs sont proposés sur des plateformes indépendantes, ce qui est par exemple le cas du MOOC e-santé organisé par FORMATICSanté.

Avantages et inconvénients des MOOCs

En ce qui me concerne, j’ai au total suivi 3 MOOCs (et mon mari 4 ou 5, donc c’est un sujet de discussion récurrent à la maison).

Tout d’abord, j’ai fini l’an dernier le MOOC « Introduction à HTML5 – Animations et jeux » proposé par l’INSA Toulouse sur FUN. Mon objectif était de m’améliorer en HTML5 et Javascript (des langages de programmation pour le web) en parallèle des cours de mon master. Le contenu du cours était très pertinent, avec une progression bien pensée. Cependant, j’avais été un peu optimiste concernant le temps que j’aurai à y consacrer (il fallait bien 4h par semaine) et je n’ai pas pu rendre le dernier travail avant la deadline. Du coup je n’ai pas validé le MOOC. Car oui, contrairement à ce dont je parlais plus haut, dans un MOOC il y a des travaux à rendre, pas juste des vidéos à regarder si on le veut. Et il y a aussi des délais à respecter. Cependant, même si je n’ai pas validé le MOOC je peux tout de même dire que son contenu m’a été utile pour la suite de mon année universitaire. Je suis même retournée plusieurs fois voir le contenu en cours d’année.

Le deuxième MOOC que je suis est celui dont je parlais plus haut : le MOOC e-santé de FORMATICSanté. Celui-ci est en cours et se terminera dans quelques jours. Je me suis inscrite par intérêt personnel et professionnel, mais sans attentes particulières. Je me contente donc du parcours de base, sans faire les activités complémentaires du parcours approfondi. Pour l’instant j’ai terminé 3 modules sur les 5 et je dois dire que je suis agréablement surprise. Les intervenants sont variés et de qualité. J’ai appris beaucoup concernant tous les aspects institutionnels de la e-santé, et en particulier les définitions des différents concepts, et les enjeux de la protection des données médicales (je prévois d’ailleurs un billet à ce sujet un de ces jours). Avec 2h/semaine de travail environ, j’ai bon espoir d’arriver à terminer le MOOC dans les temps.

Enfin le troisième MOOC que je suis a commencé la semaine dernière, il s’agit du MOOC « Réaliser des vidéos pro avec son smartphone » proposé par l’école des Gobelins de Paris sur FUN. Je me suis inscrite à ce MOOC car je souhaite apprendre à faire des vidéos pour pouvoir moi aussi vous proposer quelques contenus de formation en ligne sur mon site. Certes comme je le disais plus haut les vidéos ne font pas tout dans une formation en ligne, mais elles sont maintenant devenues indispensables. Ce MOOC est très demandeur : 4h de travail par semaine pendant un mois, avec des travaux pratiques (vidéos) à rendre chaque semaine. Mais les bénéfices seront importants pour moi, car, au-delà des apprentissages, je devrais pouvoir valider des crédits ECTS pour mon master universitaire.

Des MOOCs intéressants pour nous ?

Bref, vous l’avez compris, je suis conquise. Le seul problème que je n’ai toujours pas résolu c’est donc le manque de temps pour assister à tous ces MOOCs qui ont l’air intéressants. Ceci étant, c’est toujours plus simple de se libérer 30mn par ci, 30mn par là que d’annuler 2 jours de séances au cabinet.

Pour la route je vous mets ici les liens vers quelques MOOCS dont les thématiques touchent l’orthophonie de près ou de loin. Pour certains d’entre eux les inscriptions sont fermées mais il est possible que de nouvelles sessions soient accessibles dans le futur :

Et vous ? Avez-vous déjà testé des MOOCs ? Êtes-vous intéressé par ce moyen d’acquérir de nouvelles connaissances ?

Icone « Local Education » par Doub.co from the Noun Project