Un master ? Pour quoi faire ?

Comme certains d’entre vous le savent déjà, j’ai intégré en septembre une nouvelle formation universitaire : le master MALTT dispensé par l’Université de Genève.

Pourquoi reprendre des études ?

En effet, depuis que je tiens ce blog, et encore plus depuis que je donne des formations, j’ai ce que l’on appelle le « syndrome de l’imposteur ». C’est à dire que je me demande en quoi je suis légitime à transmettre toutes ces informations alors que je ne suis moi même qu’autodidacte dans les technologies éducatives (et rééducatives). Comme en plus le domaine me passionne, j’ai donc cherché activement une formation théorique et pratique me permettant d’approfondir mes connaissances, et surtout de remettre un pied dans la recherche.

Parce que c’est bien beau de parler d’applications pour tablettes utilisables en rééducation, d’outils technologiques pour la CAA ou de logiciels de compensation pour les dys, encore faudrait-il que nous ayons des recherches qui nous prouvent l’efficacité de ces pratiques.

Alors c’est quoi ce master ?

Le master MALTT est un master en Sciences et Technologies de l’Apprentissage et de la Formation (ou Learning and Teaching Technologies en anglais).

Il suit un processus hybride avec des semaines d’enseignement en présentiel, et des semaines d’enseignement à distance. Cela reste un master à temps plein mais l’organisation des cours est telle que je peux tout de même continuer à exercer en libéral 3 jours par semaine.

Les cours proposés regroupent plusieurs domaines :

  • des cours techniques pour apprendre à programmer et à gérer des sites de e-learning (HTML5, Javascript, CSS, SVG…)
  • un cours sur les jeux vidéos pédagogiques (bases conceptuelles, et projet de création…)
  • un cours sur la Communication Mediatisée et le e-learning (bases conceptuelles et projet)
  • Un cours sur le Design centré utilisateur et l’ergonomie,
  • Un cours sur les bases psychopédagogiques des technologies éducatives
  • Un cours sur les Methodes de recherche en technologies éducatives.

Et en plus de tout cela, j’aurais à réaliser un mémoire de recherche ainsi qu’un stage.

Pourquoi avoir choisi ce master là ?

Je dois reconnaître que plusieurs critères m’ont aidées à choisir ce master :

  • tout d’abord, sa formule hybride me permet de continuer à exercer mon métier d’orthophoniste en libéral, ce qui est important pour moi (pour continuer la clinique, pour mes patients, et aussi pour financer cette reprise d’études…)
  • je suis convaincue par la pédagogie par projets qui est proposée, car je pense que mettre les mains dans le cambouis est la meilleure manière d’avancer,
  • je trouvais aussi intéressant que nous utilisions beaucoup d’outils de e-learning, étant donné que cela fait partie des domaines que nous devrions maîtriser en fin de cursus, quoi de mieux que d’en être utilisateur avant d’en être prescripteur ?
  • la ville de Genève n’est pas trop éloignée de celle de Lyon, donc des allers-retours quotidiens les semaines de cours pouvaient s’envisager,
  • et enfin l’Université de Genève possède dans la même faculté que celle des Sciences de l’Education, une formation en logopédie, et en particulier un cursus doctoral en logopédie. Je garde donc en tête la possibilité d’enchaîner par la suite sur un doctorat en logopédie.

Ça va te servir à quoi ?

Je crois que c’est la question que j’ai le plus entendue depuis la rentrée !

Ce master va me permettre plusieurs choses. Tout d’abord, d’apprendre les bases psychopédagogiques des technologies éducatives. Cela me permettra de prendre du recul vis à vis de tout cela, et de pouvoir analyser des logiciels/applications de manière construite et objective.

Grâce à mes connaissances techniques, je vais également pouvoir me lancer dans la création de contenu : que ce soit une application pour la rééducation ou une plateforme de e-learning à destination de mes collègues, je devrais pouvoir me débrouiller seule (bon mis à part pour le graphisme, ça ce n’est pas encore ma tasse de thé).

Pour mes patients concrètement cela signifie des technologies utilisées encore à meilleur escient, et une ortho à la pointe de son sujet.

Et enfin comme je le disais plus haut, cela me permettra de me plonger dans le monde de la recherche !

Conclusion

Au final je suis ravie de la décision que j’ai prise en début d’année de me lancer dans cette aventure. Mes cours ont commencé il y a quelques semaines et s’avèrent largement à la hauteur de mes attentes. Les autres étudiants, d’horizons divers, semblent tous aussi motivés que moi et cela présage de bons moments passés ensemble. Il est vrai que la charge de travail est importante, mais cela en vaut vraiment la peine.

Concernant ce blog par contre je pense que le rythme de publication va continuer tel qu’il est actuellement c’est à dire à 2 ou 3 billets par mois. Je ne manque pas de sujets, mais un peu plus de temps !!

J’en profite ceci dit pour vous parler d’une petite rubrique que je mets en place dès aujourd’hui : l’appli de la semaine. Retrouvez tous les mercredis sur le blog (menu de droite), sur la page Facebook et sur mon compte Twitter mon appli favorite de la semaine (attention, cela ne passera pas dans la Newsletter). L’idée est simplement de partager rapidement et fréquemment mes coups de cœur en quelques lignes. J’espère que vous serez nombreux à me suivre !

24 réflexions au sujet de « Un master ? Pour quoi faire ? »

  1. Félicitations pour la reprise de tes études. Toujours contente de lire ton blog. Je viens de télécharger la version d’évaluation du Robert Correcteur qui remplace Petit Prolexis. Évaluation de 30 jours. Bonne semaine. Claire

    • Merci Claire !
      Tu me diras ce que tu en penses de ce Robert Correcteur ?
      Moi j’ai acheté Antidote il y a plusieurs semaines et je n’ai toujours pas pris le temps de l’installer sur mon PC, la honte…

  2. Bravo, belle énergie, quel courage, je suis toujours contente de suivre tes conseils (même si je ne maîtrise pas tout!). J’ai hâte de te retrouver pour les tablettes! Plein de courage pour cette entreprise.

  3. Bonjour Lydie,

    Je salue ta formidable énergie et ton envie d’approfondir tes connaissances mais en aucun cas je n’accepte pour toi la formule d’imposteur qui m’apporte et apporte à la profession tes éclairages en matière de technologie!
    Merci encore pour ton aide et ta réactivité.

    • Merci Véronique pour ton soutien, c’est un véritable plaisir de répondre à tes questions, et dans l’autre sens je sais que je peux aussi te solliciter si besoin. C’est l’une des choses qui me plaisent dans notre profession !

  4. Bonjour,
    Je suis vos billets depuis un certain déjà. Je suis orthophoniste, et à la recherche de tout ce que les nouvelles technologies peuvent m’apporter pour mieux travailler et aider plus efficacement. Je n’avais pas encore connaissance de ce master et à priori cela m’interesse beaucoup. Pensant passer bientôt d’un temps plein à un mi-temps, je me dis que c’est peut-etre l’occasion de me lancer. Les cours demandent-ils un déplacement hebdomadaire sur Genève ? A combien s’eleve l’inscritption annuelle ? Merci pour ces renseigenments, bon courage et j’aimerais vraiment que vous nous teniez au courant régulièrement de vos acquis.
    Bien cordialement,
    Valérie LEMEUNIER

    • Bonjour Valérie,
      C’est super que ce master vous donne envie, il est vraiment très intéressant, n’hésitez pas !
      Concernant les déplacements sur Genève, ils ne sont nécessaires qu’une semaine sur 5 environ, pour la semaine complète en 1ère année de master, et seulement 3 jours la 2ème année.
      Vous pouvez d’ailleurs voir le détails de l’organisation sur la page suivante : http://tecfalabs.unige.ch/maltt/programme/organisation/
      Concernant le montant de l’inscription il s’agit des frais universitaires à l’Université de Genève, soit 500CHF par semestre (ce qui correspond à environ 825€ l’année au taux d’aujourd’hui).
      Pour ce qui est de tenir les lecteurs au courant de mes acquis ne vous inquiétez pas, ce blog est là pour ça également (pas que pour parler de tablettes).
      N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez d’autres questions,
      Cordialement,
      Lydie

  5. Bonjour Lydie,
    Je suis votre blog avec intérêt. J’apprécie que vous partagiez avec nous votre enthousiasme et vos découvertes et je me réjouis que vous ayez trouvé cette formation qui a l’air passionnante.
    Cordialement,
    Catherine

    • Merci beaucoup Catherine,
      Cela fait plaisir d’avoir aussi des encouragements de la part de lecteurs qui restent anonymes la plupart du temps !
      A très bientôt,
      Lydie

  6. Bravo pour cette reprise d’études, c’est courageux.
    Et merci,
    merci pour ton blog,
    Merci pour le temps que tu prends pour partager avec nous,
    Bon courage à toi !

  7. Je suis vraiment ravie que tu alimentes tes passions multiples et que tu réussisses à les conjuguer, à les marier 🙂
    et que tu envisages encore une fois de nous faire profiter de tes découvertes et de tes nouvelles connaissances.
    Imposteur ? Certes non. Motivée et motivante, patiente et généreuse, ça oui !
    Bonne année universitaire alors !!

  8. Dans les métiers de l’informatique, le syndrome de l’imposteur est très courant, et j’ai déjà rencontré des collègues qui m’ont parlé de ce sentiment, mais qui s’estompe rapidement une fois qu’on rentre concrêtement dans le métier: dans pratiquement tous les cas, les « passionnés » ont rapidement le même niveau que les professionnels. Bravo en tout cas pour cette plongée dans ce domaine, je suis sûr que vous allez apprendre plein de chose, et en particulier que vous aviez déjà fait par vous même, au travers de ce blog, de votre expérience et de votre apprentissage personnel, une partie du chemin ! 🙂

  9. Ping : Formations 2015 | Ortho & Co.

  10. Ping : DNP : Animation du soleil des voyelles | Ortho & Co.

  11. Ping : Ortho & Co a 3 ans ! | Ortho & Co.

  12. Bonjour ! Vraiment merci et félicitation pour cette reprise d’étude. Je suis jeune ortho et ce site est une petite mine de trouvailles, découvertes qui nous aident à perfectionner notre pratique et l’intégrer dans le monde d’aujourd’hui. J’ai un frère qui est graphiste, je n’y connais rien mais pensez-vous qu’il pourrait faire de la collaboration avec des praticiens formés et créer quelque chose d’original ? Je demande comme ça. Il est très créatif et s’est spécialisé dans le Webdesign.

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire !
      Concernant votre frère si cela l’intéresse il est sûrement possible de se rapprocher des sociétés éditrices de logiciels orthophoniques pour envisager des collaboration avec eux…
      Bonne continuation 🙂

  13. Ping : Nouvelle plateforme de formation | Ortho & Co.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *