Utiliser la dictée vocale pour écrire ses comptes-rendus

Me revoilà après quelques semaines d’absence, mais c’était pour la bonne cause.

Tout d’abord, j’ai fait plusieurs présentations sur l’usage de la tablette en orthophonie d’une manière générale, sur les outils de compensation pour les dys sur tablette et enfin sur les outils de communication alternative et augmentative sur l’iPad. Mine de rien, cela prend du temps à préparer !

Ma deuxième excuse, et non des moindres, c’est qu’à force de jouer de la souris et du clavier j’ai attrapé une belle tendinite au poignet. En fait, ce n’est pas une nouveauté, cette tendinite est apparue pour la première fois il y a environ un an et se manifeste depuis régulièrement.

Mon problème, c’est que je peux difficilement me passer d’ordinateur au quotidien, certes plus facilement qu’un informaticien, mais tout de même… En particulier, j’ai comme tout orthophoniste qui se respecte une belle quantité de comptes-rendus de bilans à rédiger. Comment faire quand taper au clavier devient douloureux ?

Eh bien je dois dire que j’ai trouvé un outil de compensation relativement efficace : la dictée vocale (aussi appelée reconnaissance vocale) !

dictee vocale

Comment ça marche ?

La dictée vocale est un outil qui permet de transformer un texte dicté à l’oral en texte écrit. Pour cela, il vous faut un logiciel de dictée vocale ainsi qu’un bon micro casque. (Il existe aussi des applications sur smartphone ou tablette).

Après installation du logiciel, une première étape un peu longue et pénible vous sera proposée : il s’agit d’adapter le logiciel à votre voix particulière. Cela passe pour vous par la lecture à voix haute d’un texte affiché à l’écran.

Une fois ce travail effectué, le logiciel est capable de reconnaître le texte que vous lui dictez.

Bien entendu, ce n’est pas magique, il y a parfois des erreurs. Cela demande un petit temps d’adaptation de notre part, il faut ôter de notre parole tous les petits mots de remplissage que l’on utilise habituellement à l’oral, sous peine de les voir s’afficher à l’écran. De plus, il faut également penser à dire à haute voix la ponctuation, mais si vous avez l’habitude de nos dictées de bilan, ce ne sera pas trop difficile.

Est-ce que l’on gagne du temps ?

Je dirais que pour vos premiers comptes-rendus dictés, vous ne gagnerez pas beaucoup de temps car il faut s’adapter au fonctionnement du logiciel. Pour l’aider à reconnaître les termes techniques que vous employez, vous pouvez lui demander d’apprendre du vocabulaire à partir de comptes-rendus que vous avez déjà rédigés.

À l’usage, je dirais que je gagne entre 20 et 30 % de temps de rédaction par rapport à une frappe au clavier. Si vous êtes lents pour taper au clavier, vous pouvez gagner encore plus de temps.

Quels sont les inconvénients ?

Le principal inconvénient pour moi, est l’apparition d’erreurs que je n’aurais pas faites et donc la nécessité d’une relecture beaucoup plus attentive du compte rendu ou du document avant diffusion.

Par ailleurs, on reste un peu bête avec son casque à parler à son ordinateur, surtout de manière saccadée avec des morceaux de phrases par-ci par-là.

Enfin en été, je ne peux pas travailler la fenêtre ouverte car le bruit ambiant est trop important et le logiciel ne reconnaît plus bien ce que je dis.

Quels sont les logiciels existants ?

En ce qui me concerne, j’utilise Dragon Naturally Speaking dans sa version 11. La version 12 est sortie depuis environ un an. Si vous investissez dans ce logiciel, sachez que la version de base (Home) est largement suffisante.

Par ailleurs, j’ai suivi il y a quelques semaines une formation avec l’excellent Yvon Blais qui nous a appris qu’il existait une dictée vocale gratuite inclue dans Windows 7 et 8. Pour la trouver, tapez tout simplement « reconnaissance vocale » dans le champ de recherche Windows.

Et pour les patients dyslexiques, ça fonctionne bien ?

Je ne l’ai personnellement pas encore mis en place avec des patients dyslexiques. Cependant, la principale difficulté à laquelle ils vont être confrontés sera la première étape d’adaptation du logiciel avec le texte à lire. Plusieurs éditeurs ont essayé de contourner cette difficulté en proposant des adaptations plus simples comme dans les logiciels SpeakQ et Medialexie.

Dans tous les cas, la dictée vocale n’est pas un outil miracle, la proposer comme outil de compensation à un patient ne s’improvise pas. Il est indispensable que cela fasse parti d’un plan thérapeutique précis, argumenté, et surtout personnalisé pour le patient en question.

Ceci étant, si vous l’avez testé vous-même vous serez plus à même de le conseiller ou de le déconseiller à vos patients.

Et vous ? Avez-vous déjà utilisé un logiciel de dictée vocale ? En êtes-vous satisfait ? Trouvez-vous que vous gagnez du temps dans la rédaction de vos documents ?

28 réflexions au sujet de « Utiliser la dictée vocale pour écrire ses comptes-rendus »

  1. Orthophoniste également, et utilisant Dragon depuis plusieurs années (je suis également écrivain, et parfois, il est agréable de pouvoir passer par la parole plutôt que taper des pages et des pages), il ne me viendrait pas à l’idée de l’utiliser pour les CR. Beaucoup, beaucoup trop d’erreurs (dont certaines mémorables ;)). C’est fastidieux à relire, et en fin de compte, on en oublie vite une ou deux qui n’auraient pas été faites en tapant. Peut-être que pour les CR où il n’est pas question de figures de styles, de phrases complexes ou de licence poétique, les erreurs sont-elles en fait moins nombreuse? Je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, même si je continue à utiliser Dragon de temps en temps pour changer, avec le temps de correction qu’il nécessite ensuite, pas sûr que ça gagne vraiment du temps.

    • De mon côté dans les comptes-rendus j’ai tendance à utiliser souvent le même vocabulaire donc une fois que j’ai fait faire l’apprentissage de certains comptes-rendus à Dragon la reconnaissance n’est pas trop mauvaise en effet. Par contre je reste devant l’écran et je lui fais corriger la plupart des erreurs sur le moment.
      Il est important aussi (du moins avec les dernières versions) de passer par la procédure de Dragon pour effectuer la correction (commande vocale « corriger … ») afin qu’il apprenne de ses erreurs et adapte le profil de l’utilisateur.
      Effectivement pour les figures de styles et tout ce qui est de l’ordre des jeux de langue il ne doit pas être très bon !!

  2. Professeur de français en collège, j’expérimente depuis quelques mois les ipads en classe. Pour les textes courts, j’ai un peu testé Siri dans Pages sur l’ipad et – sauf les erreurs à corriger bien sûr – je trouve le test assez convaincant. Je suis très intéressée par les avis à ce sujet.

    • Bonjour Sylvie,
      Je trouve également que Siri est un outil très puissant pour la dictée vocale sur l’iPad (l’iPhone et l’iPod Touch). De plus, comme les appareils d’Apple sont très calibrés et que la reconnaissance passe par un serveur externe il n’y a pas besoin de faire tout le travail d’adaptation comme avec les logiciels pour PC, c’est donc un outil fort intéressant pour les dys (mais qui nécessite d’avoir un accès wifi en permanence, ce qui n’est malheureusement pas possible dans tous les établissements…)

  3. Avez-vous essayé la dictée vocale de l’iPad? Il suffit de toucher le petit micro à gauche de la barre d’espace du clavier virtuel (sur les modèles Retina et mini, connexion internet requise) et de parler. Il n’y a pas de phase d’apprentissage. Bien sûr, le fonctionnement sera meilleur sans bruit ambiant. Une petit astuce consiste à utiliser les écouteurs d’un iPhone (avec micro).
    Cette dictée vocale existe aussi sur les ordinateurs du même fabricant (OS X version 10.8, rechercher « dictée »).

    • Bonjour Christophe,
      Oui j’ai déjà utilisé la dictée vocale de l’iPad et effectivement elle est plutôt de bonne qualité. D’ailleurs pour ceux qui possèdent une version antérieure de la tablette (iPad 2 ou 1) et qui n’ont donc pas accès à Siri il est possible de télécharger l’application Dragon Dictation qui fonctionne de la même manière.

  4. Dans des temps anciens, quand je travaillais avec des dyslexiques, (bon, c’était il y a deux ans, pas si vieux), pour le texte à lire au début, on le lisait à voix basse au jeune qui répétait. Comme on ne le faisait qu’avec des collégiens, et souvent pas avant la 5e voire la 4e, même si la MCT est encore déficitaire, elle l’est moins que pour les jeunes. Bonnes vacances !

  5. Bonjour Lydie,
    Ce commentaire concerne la 1ère partie de ton message : j’ai besoin de rafraîchir mes connaissances en logiciels et applis de CAA, aurais-tu des idées de formations/contacts de formateurs ?
    Merci à bientôt,

  6. J’utilise Dragon pour dicter mes CR et mes mails depuis plusieurs années, je trouve ça formidable : rapide, peu de fautes de reconnaissances dès lors qu’il a appris notre jargon… La version 12 est vraiment rapide, et normalement plus besoin de corriger à la voix pour qu’il s’améliore !
    Avec les patiens bien sûr, cela nécessite un apprentissage mais c’est un formidable moyen de réconciliation avec la transcription, pour les enfants dys mais aussi les adultes neuros… J’ai même eu quelques bonnes surprises malgré des troubles d’articulation. Je l’utilise comme moyen de compensation mais aussi de rééducation.
    Les limites : nécessité d’une formation et d’un suivi rapproché pour un usage efficace (rare sont ceux qui s’en sortent tout seuls) ! Ah si seulement on pouvait dicter en silence…

  7. Ping : Les meilleurs billets de 2013 | Ortho & Co.

  8. Bonjour, j’accompagne des personnes en situations de handicap pour intégrer des formations de niveau BTS, je recherche un logiciel de dictée pour une personne déficiente visuelle, pour qu’il puisse dicter ses devoirs sous word mais surtout pour qu’il puisse enregistrer son prof lorsqu’il dicte le cours. Je n’arrive pas à trouver de logiciel qui puisse être utilisé avec autre chose qu’un micro casque!! si vous avez des idées je suis preneuse!! Cette personne dispose également du logiciel zoom text pour agrandir l’interface, est-ce compatible avec l’utilisation d’un logiciel de dictée??

    • Bonjour Fanny,
      Malheureusement les logiciels de dictée vocale ne sont pas encore au point pour faire de la reconnaissance avec des voix lointaine (comme celles d’un prof) ou dans le bruit (comme en classe).
      Il est possible d’enregistrer le cours avec un dictaphone pour pouvoir le réécouter ensuite, mais si la personne veut le dicter à ce moment là il faudra qu’il le fasse lui-même en répétition dans son logiciel de dictée.
      Concernant les logiciels pour agrandir l’interface je ne connais pas zoom text mais a priori je ne vois pas pourquoi il y aurait des incompatibilités.
      Bonne fin d’année,
      Lydie

  9. bonjour je voudrais savoir sur windows 8 pour que quand je suis sur libreoffice et que quand je parle sa ecris se que je dit sur le libreoffice

    • Bonjour,
      Comme proposé dans le billet il est possible d’utiliser la reconnaissance vocale inclue par défaut sur windows 8, elle est compatible avec tous les logiciels dans lesquels il faut taper du texte.
      Plus de renseignements ici.

  10. Ping : Utiliser la dictée vocale sur son PC | Atelier E2M

  11. Vraiment merci pour ton article!
    Grâce à toi j’écris tout mes rapports, mails, articles etc… avec la commande vocal.
    Une vrai révolution et un bonheur de ne plus avoir à rédiger des milliers de lignes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *